Dans la perspective de permettre aux travailleurs d’avoir une vie décente en fonction ou à la retraite, le gouvernement a pris, en conseil des ministres le mercredi 11 septembre dernier, la décision de garder les agents reversés dans la fonction publique en 2007 après vérification. Dans un entretien, le ministre du Travail et de la fonction publique Adidjatou Mathys a apporté des éclaircissements sur cette décision.

Le conseil des ministres du 11 septembre 2019 a pris une mesure en faveur des reversés de 2007 à la suite des travaux de vérification des reversements à la fonction publique. Dans son explication, le ministre du Travail et de la fonction publique Adidjatou Mathys a indiqué qu’en 1987, dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’ajustement structurel (PAS), «le gouvernement d’alors avait été amené à suspendre les recrutements dans la fonction publique pour les reprendre en 1994». Mais, au cours de cette période, des besoins en ressources humaines se sont fait ressentir au niveau de toutes structures pratiquement et surtout dans le secteur de l’éducation. Et «pour couvrir ces besoins, les structures ont fait recours d’une manière ou d’une autre à l’utilisation des agents qui sont restés au service de l’administration sans être agents de l’Etat. Surtout dans le secteur de l’éducation, il a été nécessaire au niveau des communautés de procéder à des recrutements d’agents qu’on appelle généralement des agents communautaires, des éducateurs et éducatrices».

Au niveau de l’administration, les structures ont eu à recruter des agents occasionnels qu’elles payaient d’une manière ou d’une autre et des agents qui ont été recrutés sur des projets et qui sont restés. Donc, il y avait beaucoup d’agents au service de l’Etat sans être agents de l’Etat. Pour mettre fin à la précarité de ces emplois, en 2007, le gouvernement a décidé de les reverser dans la fonction publique. Ce qui a été fait. Mais, «il y a beaucoup qui n’avait pas droit au bénéfice de ce reversement, il y a eu beaucoup de favoritisme». Avec l’avènement du régime de la rupture, le besoin de vérifier comment les reversements ont été faits s’est fait sentir. Le gouvernement a pris la décision de procéder à une vérification de ces reversements. Selon le ministre, «au niveau de notre département ministériel nous avons 34 636 agents contractuels de l’Etat».


Les agents dont les diplômes ne seront pas authentiques seront éjectés…

Cette vérification s’est faite en deux étapes. La première a été le recensement physique des agents concernés. Après ce recensement physique, il a été constaté que 30 776  agents se sont présentés au recensement et 3 860 ne se sont pas présentés. «Immédiatement, nous avons procédé, en relation avec le ministre de l’Economie et des finances, à la suspension de ces 3 860 agents», a confié Adidjatou Mathys. Pour  la suite, les dossiers des 30 776 agents ont été recueillis pour procéder au contrôle sur dossier de ces agents. Ce sont les résultats de ce contrôle qui a été transmis en conseil des ministres le 11 septembre dernier. De ces résultats, on retient que les agents régulièrement reversés par rapport aux critères fixés pour les reversements sont de 25 135 agents et 5 641 agents ont été reversés de manières fantaisistes. Mais, le gouvernement au lieu de procéder à la résiliation de ces derniers, a décidé de sauvegarder leur emploi. Alors, pour les agents dont les dossiers posent problème, les instructions ont été données pour approfondir le contrôle. Ceux dont les diplômes ne seront pas authentiques seront éjectés de la fonction publique.

Voir les commentaires

3 Commentaires

  1. adjidas mathys….:!!!!…tiens tiens….une yoruba portsih..

    je ne dirai rien….pour que je ne sois pas coupé…mais tout le monde sait ce que je pense…

    des gros mots,des insanités…je ne dirai rien

    Ollah…est ce que je peux t’envoyer en mission à portish pour moi..amicalement…je t’envoi du ***..pour la mission

    • Elle sert la République cette dame, cette mère de famille.
      Pourquoi tu désignes cette dernière par ” Yorouba” ????
      Pourquoi est-elle une portish pour toi un enfant de rue en manque d’éducation
      Pourquoi insulter madame Adidjatou ???
      Je crois dorénavant que le droit d’écrire ne puisse te permettre d’insulter une femme politique encore moins une mère de famille
      Avant d’être Yorouba; madame Adidjatou est Béninoise
      Je n’en dirai pas plus
      Je reviens
      Le Plombier

  2. Talon a mis de l’ordre dans la gestion de l’État et de ses administrés. C’est ce qui lui vaut l’animosité d’une minorité de nos compatriotes
    Une minorité de tricheurs , voleurs et détenteurs de faux diplômes et spécialisés dans les concours frauduleux
    Voyez-vous ; ce qui se passe dans notre pays avec Talon est une révolution des mentalités et des pratiques
    Vous allez en souffrir encore pendant les 20 prochaines années et rien ne se passera
    Comptez sur nous
    Après Talon; c”est Talon
    Apres nous; c’est encore nous
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom