Dodji Amouzouvi était récemment sur les plateaux de l’émission Boulevard des opinions de la radio Soleil Fm. Il est venu éclairer la lanterne de l’opinion sur la fermeture probable de 103 universités et établissements privés  d’enseignement supérieur au Bénin.

“C’est très faux, c’est absolument faux”

Dans son développement le Directeur des établissements privés d’enseignement supérieur (Depes) a laissé entendre qu’il n’y avait aucune cabale contre les établissements n’ayant pas approuvé l’organisation par l’Etat des examens nationaux de licence et de master. « J’ai entendu dire que Que les gens disent que les établissements qui ont eu maille à partir avec l’administration centrale ou l’Etat, lors des examens nationaux ont tous échoué, mais non, c’est très faux, c’est absolument faux » balaie d’un revers de main l’universitaire.

Prêt à dire bye bye

Il a donné l’exemple de l’Isma, de Pigier et d’ESM qui sont toujours ouverts. En somme, ce n’est pas une décision politique, a-t-il essayé de faire comprendre. A son niveau même, l’homme dit n’avoir pas reçu depuis son arrivée à la tête du DEPES, une instruction en conflit avec sa conscience. « Depuis que je suis là, je n’ai reçu aucune instruction qui est contre ma conscience et qui mette le pas sur la politique. Si ça vient je dis bye bye » a-t-il assuré. Il faut dire que l’universitaire a pris fonction en 2014.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Merci d’éclairer la lanterne de ceux qui pensent que Talon est à la manœuvre dans tous les domaines et secteurs de notre pays.
    Ces gens-là pour des raisons politiciennes ont-ils une idée de la fonction présidentielle ??
    De la charge de travail du président et surtout de la décentralisation de notre administration ???
    Vous allez en souffrir mais vous ne pouvez rien faire
    Le chien aboie et Talon passe
    Je passais aussi
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom