D5-Presidence benin

La fermeture des frontières entre le Bénin et le Nigéria  est l’un des sujets évoqués par Candide Azannai lors de sa rencontre avec « la jeunesse intellectuelle » hier à Cotonou. Le président du parti Restaurer l’Espoir a dans un premier temps déploré cet état de chose avant de rappeler que le Nigéria  a plusieurs fois attiré l’attention des gouvernants béninois sur le problème de la contrebande.

« Comment un état peut créer une filière qu’on appelle filière de contrebande. Le rôle de l’Etat est de combattre la contrebande. L’Etat ne peut pas vivre sur la base de la contrebande. Il y a des documents falsifiés qui portent les estampilles de l’Etat, mais qui alimentent la contrebande » informe Candide Azannai. Il estime par ailleurs que plusieurs ministres  et dirigeants de sociétés doivent être interpellés après la fermeture des frontières. Il s’agit selon lui, du ministre des affaires étrangères, le ministre de l’intérieur, le ministre de la décentralisation, celui du cadre de vie et le patron des renseignements béninois.

Les dirigeants de Bénin Control indexés par le patron de RE

Les dirigeants de la société Bénin Contrôle doivent aussi répondre à des questions, parce qu’ils sont « dans la chaîne de dédouanement » et devaient informer le président « de l’état réel de la situation », estime l’ancien ministre. Quant au président lui-même, Candide Azannai pense que s’il y a un problème de frontière avec un état voisin, on ne va pas en discuter dans un autre pays. « Le problème de frontière a eu lieu à côté de nous et c’est à Yokohama que le président Talon rencontre (Buhari) et va se plaindre(…) C’est en ce moment que l’autre lui dit, oui je suis obligé de faire ça parce que l’effort des ruraux qui ont décidé de retourner à la terre pour produire, la contrebande venant de votre pays est en train de mettre à mal nos efforts. Quand on se retournera, on va décider avec le Niger des mesures de coercition pour mettre fin à la contrebande» explique Candide Azannai. Pour lui, c’est une honte pour le Bénin d’être traité comme un pays de contrebande et c’est « le désert de compétence qui est à la base de cette humiliation ».

Voir les commentaires

6 Commentaires

  1. Ce Mr m’etonne bcp.Mais lui AZANNAI a refusé l’expression desert de comptence à TALON que plus jamais de ne plus prononcer cette assertion.Certainement il est à un debut mental.
    Vous avez été ministre sous ce regime qu’avez vous fait contre la contrebande?

  2. En tout cas, les questions posées concernent la vie des béninois et mériteraient réponse. C’est ça – selon moi – le rôle d’une opposition : “challenger” le pouvoir en place sur des questions qui concernent les problèmes des citoyens et non pas sans cesse discourir à propos de politique politicienne.

    Inverser les priorités en privilégiant les problèmes des béninois plutôt que les politiciens aidera à mieux résoudre les problèmes, qui ne s’évacuent pas en tuant le messager plutôt que de répondre au message.
    \\\\///
    (@_@)

  3. De faiseur de roi..arrogant…voilà azanai devenu..maitre conférenciers…de son pays..!!

    Tant qu’on vie…cette vie nous surprendra toujours..

    C’est la preuve manifeste…que le bonheur…on l’apprécie dès qu’on le perd..

    Aussi..la haine de yayi,l’aigreur ,la jalousie..la manipulation de l’opinion…pris comme un projet de société…n’a pas prospéré…

    Bizarrement…tous ceux ..là qui ont contribué à cet avènement..(hors mis les mercredi rouge)…en ont eu pour leur compte…et ce qui sont les gagnants…en tant que re.cell.eurs..de coup de force..électorales ….par des chars et armes…sont les anciens…refondateurs…par retournement de vestes..opportunisme..

    Le meilleur arrivera…

  4. Je vois quand même une virgule de vérité dans son allocution car moi je voyais le ma venir depuis la dernière déclaration de Dangoté , où étaient ces ministres depuis ce temps ?

  5. BENINOIS ARRETER d’être con avec votre économie et commerce qui se résume à importer des produits venant de l’Europe ou Asie pou revendre en Afrique de l’ouest car vous faites travailler ces derniers et vous ne créer aucun emploi sur le continent.
    vous devez élargir et diversifier votre économie à savoir bénéficier d’un transfert de technologie pour transformer vos matières premières. c’est ça qui crée de l’emploi et le développement.
    Vous aimez la facilité à savoir rester éternellement dépendant du Nigeria et ses frontières pour vendre vos produits importés alors que le Nigeria veut les produire sur son territoire

Répondre à sultan aziz Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom