Donald Trump a montré quelques signes de souplesse vis-à-vis de la Chine dans l’affrontement économique qui oppose ces deux géants. Les deux monstres de l’économie mondiale ont annoncé ce mercredi une légère détente entre les deux pays. Une trêve voulue par Pékin et acceptée par Washington pour permettre une meilleure célébration du 70e anniversaire de la République Populaire de Chine.

Loading...

Dans un message sur Twitter, le président américain a annoncé avoir accédé contre toute attente à cette requête chinoise. « À la demande du vice-premier ministre de la Chine, Liu He, et en raison de la célébration, le 1er octobre, du 70e anniversaire de la République populaire de Chine, nous sommes convenus, en signe de bonne volonté, de reporter du 1er au 15 octobre la hausse des droits de douane sur les biens équivalents à 250 milliards de dollars (25% à 30%)», a expliqué le président américain. Un geste de bonne volonté de la part de Donald Trump qui a surpris tout le monde tant les deux pays sont allés loin dans cette escalade de droits et tarifs douaniers réciproques sur les biens d’importation en provenance des deux pays.

La Chine très affectée

Mais c’est la Chine qui, la première, avait donné des signes d’assouplissement en décidant d’exempter de droits de douanes punitifs 16 catégories de produits d’origine américaine pendant une période d’un an. « Un geste fort » salué par Donald Trump. Néanmoins, la Chine continue d’exercer les droits de douane punitifs sur les principaux produits d’importations que sont la viande de porc et le soja. La Chine subit de plein fouet la crise économique déclenchée par ces droits de douane punitifs instaurés par le régime Trump depuis mai 2018. Les entrepreneurs chinois sont rudement touchés par cette crise.

Des négociations en vue

La reprise des négociations est annoncée pour le mois d’Octobre prochain. Mais les Américains signalent qu’ils ne signeront aucun accord si les Chinois ne reviennent pas à de meilleures pratiques commerciales. Les Américains exigent des Chinois l’abandon de certaines pratiques que Washington juge déloyales comme le vol de la propriété intellectuelle, le transfert forcé de technologies, les subventions massives aux entreprises d’État chinoises, etc.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom