Alexandre Benalla, le « grand ami » des Macron, avait perdu, depuis l’‘’affaire’’ qui porte désormais son nom, ses entrées à l’Elysée ; mais pas sa verve et sa volonté d’en découdre du moins médiatiquement avec ses détracteurs. Et le président Macron n’y échappe pas. Depuis son compte twitter, l’ancien garde du corps très ‘’spécial’’ donne son avis personnel sur toutes les actualités de son ancien boss. Le récent virage de celui-ci sur la politique d’immigration, n’a d’ailleurs pas échappé à son « analyse ».

Benalla fustige les relations entre Macron et Sarkozy

Réagissant à une publication de la presse hexagonale qui rapportait le durcissement de ton sur la politique d’immigration du président Macron, Benalla écrit ceci sur twitter: « Quand tu comprends que Nicolas Sarkozy a le numéro de ton ancien patron et qu’il doit l’appeler régulièrement… ». Une pique lancée au président en exercice comme pour dire que celui qui s’était à l’entame de son mandat fait le défenseur du migrant, ferait maintenant du ‘’copier-coller ‘’ depuis la politique d’immigration de Sarkozy.

Ce lundi en effet, le président Macron au cours d’une rencontre avec les élus avait clairement indiqué vouloir battre le RN sur la question migratoire, surtout que les récentes victoires du parti d’extrême droite, avait mis à nu le sentiment nationaliste sous-jacent au sein de la république et obligeait à prendre en compte une certaine pertinence de ses idéaux. Mais pour Benalla, le ‘’durcissement de ton’’ de Macron, devait une bonne part de sa raison d’être à l’oreille attentive, peut-être même ‘’occulte’’ que ce dernier donnerait à l’ancien président Nicolas Sarkozy ; et répondrait à « une tentative vile de séduction de gens qui vivent dans la frustration… ».

Cependant il ne serait pas faux de faire remarquer qu’entre les deux chefs d’état, l’entente était cordiale. Le jeune président Macron ayant comme trouvé en Sarkozy, le conseil que lui avait refusé son ‘’mentor’’ et prédécesseur direct, François Hollande. Et Sarkozy plein de bienveillance, de dire de Macron dans son ouvrage Passions , « si la jeunesse est un grand atout pour conquérir le pouvoir, elle est une faiblesse au moment de l’exercer.(…) Je souhaite au président actuel de la résoudre mieux que ses prédécesseurs ont pu le faire, moi compris ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom