Ph : AFP

Edward Snowden, le lanceur d’alerte américain est accusé par le gouvernement des USA d’avoir violé la loi sur l’espionnage pour avoir fourni aux journalistes des informations détaillées sur les programmes de surveillance les plus secrets de la NSA, l’Agence de Sécurité Nationale américaine pour qui il travaillait. Depuis son exil, l’informaticien livrait un condensé de ses mémoires en un ouvrage intitulé “Permanent Records”. Washington tente de confisquer les recettes du livre. Le département de la justice a d’ailleurs engagé des poursuites contre Edward Snowden pour violation d’un accord de non divulgation. La maison d’édition du livre n’est également pas épargnée.

« Le livre que le gouvernement ne veut pas que vous lisiez »

Permanent Records” ou “Mémoires Vives” pour la version française du livre, est un ouvrage de type biographique sorti dans certains bacs de librairies ce mardi 17 Septembre. Mais aux USA, Le ministère américain de la Justice entamait une procédure contre l’auteur, Edward Snowden, au motif que l’ouvrage violerait les accords de confidentialité signés avec le gouvernement des USA du temps où il était agent de la sécurité nationale, parce que contenant et divulguant des informations classées « sécurité nationale ».

Du coup, les autorités américaines ne pouvant véritablement empêcher la distribution du livre, en raison du droit à la Liberté d’expression garanti par le premier amendement de la constitution américaine, auraient-elles malicieusement déposé un recours auprès d’un tribunal fédéral en Virginie ; pour obliger l’éditeur Macmillan à lui verser la totalité du produit financier qui d’aventure découlerait de la vente du livre. Et Edward Snowden de publier ce même mardi sur son compte Twitter : « Le gouvernement des États-Unis vient d’annoncer une action en justice contre mon mémoire, qui vient d’être publié aujourd’hui dans le monde entier. C’est le livre que le gouvernement ne veut pas que vous lisiez ».

Washington à la dent dure…

En 2013, Edward Snowden, alors agent des services de renseignements publiait des informations sur les méthodes de surveillance électronique des services de renseignement américains, notamment des écoutes illégales d’entretiens avec des dirigeants étrangers et autres collectes de données massives sur l’américain lambda. Aux États-Unis, Le lanceur d’alerte était tout de suite taxé de ‘’traitre’’ et accusé d’avoir violé deux articles de la loi sur l’espionnage, encourant une peine de 10 ans derrière les barreaux sous chacune de ses sections.

Fuyant les poursuites, Snowden après avoir envoyé de multiples demandes d’asile, recevait Le 1 er août 2014, un permis de séjour en Russie pour trois ans, qui sera ensuite prorogé de trois autres années. En 2015, le Congrès adoptait une Loi sur la liberté (Freedom Act), qui interdisait la collecte en bloc des enregistrements téléphoniques des citoyens américains, obligeant, le gouvernement à requérir un mandat de justice pour examiner des enregistrements téléphoniques individuels.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom