Photo d'illustration

Mois d’octobre 2019, mois des inondations. Les communes du sud-Bénin ne sont pas épargnées par le phénomène. A Godomey, le pont de Djonou qui relie Cotonou à la commune d’Abomey-Calavi est sous les eaux depuis dimanche dernier. Ce qui a provoqué la descente du ministre des transports Hervé Hêhomey sur les lieux hier lundi.

Selon la lecture faite par le ministre, de la situation, la trajectoire de l’eau a été déviée à cause des fortes pluies qui se sont abattues sur Abomey Calavi. C’est ce qui explique le fait que l’infrastructure soit inondée. Il a promis de faire diligence pour que le problème soit réglé. Outre Godomey, les communes de Cotonou et de Sèmè-Kpodji sont également confrontées au problème de l’inondation.

La quasi-totalité de Grand Popo sous les eaux

A Grand Popo dans le département du Mono, c’est le même constat. Six des sept arrondissements de la commune sont inondés. Il s’agit d’Agoué, d’Avlo, d’Adjaha, de Sazué, de Djanglamè et  de Grand Popo. Les infrastructures socio-communautaires qui se retrouvent dans ces arrondissements sont sous les eaux. C’est le cas de 08 formations sanitaires et de 19 écoles primaires publiques. Le Ceg Kpovidji, un établissement secondaire subit aussi les affres des inondations.

Débordement des eaux au niveau du pont Djonou à Godomey: Hervé Hêhomey constate et rassure 

Agoué a besoin d’aide

Avec six de ses 7 arrondissements sous l’eau, il est aisé de comprendre le maire de Grand Popo quand il confie à l’ABP que 40 villages sur 60 sont dans les eaux. Outre les sinistrés qu’elle engendre, l’inondation à Grand Popo a aussi emporté des hectares considérables de manioc, de
maïs, de riz, de niébé, de crincrin. A Agoué, la situation est plus dramatique. Contacté par téléphone par l’Abp, le chef de l’arrondissement Noulézounmè Akpahounzo informe que la place publique qui permettait d’héberger les sinistrés dans de telles situations est aussi inondée.

L’APC au chevet des sinistrés de Dévè

Notons que Athiémé, Lokossa et Dogbo subissent également la furie des eaux. Dans cette dernière commune, plus précisément à Dévé, l’inondation a englouti 248 maisons, 350 hectares de coton, 70 greniers, 100 hectares de riz et 200 hectares de maïs. C’est ce qu’a déclaré  le chef de ce village Thomas Kouami, à la télévision nationale. Aux dernières nouvelles, le gouvernement par le truchement de l’Agence nationale de la protection civile (Anpc) a fait une descente dans ce village pour donner des pains de savon, des nattes, des sacs de riz et autres produits aux sinistrés

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. DES PIEDS NICKELES QUI SE DISENT GOUVERANTS !
    Quand il faut envoyer l’armée tirer sur des manifestants aux mains nues, on les voit !
    Mais ne leur demandez pas d’envoyer le genie militaires construire des digues temporaires, creuser des canaux pour faire évacuer l’eau, ou montres de tentes abris de fortune pour les populations…
    Ils ont trop occupes a “asphalter” les quartier s résidentiels pour eux memes et leur comperescomme Amoussou Bruno qui y vivent !

  2. A situation exceptionnelle, mobilisation exceptionnelle
    Et comme par hasard ; pépé Soglo est silencieux
    Si c’est lancer une souscription en faveur des badauds incendiaires ; il fait des siennes
    C’est la manifestation de la politique politicienne de nos anciens.
    Pépé Soglo a loupé sa vocation. Il devrait être policier en son temps avec le grade de commissaire Divisionnaire
    Un véritable Divisionnaire pépé Soglo que je respecte au passage pour sa compétence économique et financière
    Le reste n’est que désordre
    Je passais
    Le Plombier

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom