Huawei office building (photo d'illustration)

L’arrivée de la 5G Huawei sur le marché mondial continue d’agiter les consciences. Si certains sont en faveur de cette nouvelle technologie du constructeur chinois, d’autres en revanche, estiment qu’il s’agit ici d’une atteinte à nos libertés, Huawei étant accusé de travailler pour le compte du gouvernement chinois. Résultat, certains experts et gouvernements craignent que leurs données les plus sensibles ne soient pillées par Huawei afin d’être directement transmises aux services chinois.

Washington en tête, certaines nations se posent quelques questions. Pour les États-Unis, la question ne se pose d’ailleurs pas, Huawei est un atout maître du gouvernement chinois. À ce titre et dans le cadre de la guerre commerciale que se livrent le gouvernement américain et Pékin, la firme a été sanctionnée, boycottée. Placée sur la liste noire, Huawei ne peut plus utiliser les services Google, Youtube ou encore Gmail et a dû se tourner vers un autre système d’exploitation, Android n’étant plus disponible sur les smartphones du constructeur chinois.

L’Allemagne se pose des questions

Outre les États-Unis, l’Allemagne semble également se poser quelques questions. Aujourd’hui, la possibilité de voir débarquer la 5G Huawei sur le sol allemand semble d’ailleurs compromise. Selon Reuters, Berlin a refusé de donner son feu vert au déploiement de la technologie Huawei, estimant que les dispositifs de sécurité présentés n’étaient pas assez optimisés. Depuis 2017, les entreprises chinoises sont effectivement forcées de coopérer avec les services secrets chinois. C’est d’ailleurs à ce titre que Washington se pose de nombreuses questions.

Huawei : Le groupe tente de séduire l’Europe et annonce 40 milliards de dollars d’achats 

La 5G, un problème de sécurité

Un contexte particulièrement compliqué donc, qui va pousser Berlin à ajouter divers tests de fiabilité à tout son dispositif de sécurité concernant la 5G. À ce jour, difficile de savoir avec précision ce que prépare le gouvernement allemand, mais une chose semble certaine, Huawei va devoir réussir les tests présentés haut la main si la société souhaite bénéficier durablement du riche et juteux marché allemand. 

Une prise de position assez inédite puisque, au mois d’octobre dernier, un porte-parole du gouvernement affirmait que Huawei ne serait pas exclu des sociétés susceptibles de travailler à déployer la 5G. Toutefois, les pressions américaines ont semble-t-il payer, Washington ayant menacé de cesser sa coopération en matière de renseignement avec l’Allemagne si rien n’était rapidement mis en place.

Voir les commentaires

2 Commentaires

  1. Rien ne marche avec ces technologies avancées que dans le crâne des crétins.
    Il faut réfléchir et tester ensuite on peut se rétracter.
    Les guerres sont perdues .
    La 4 G est minable ainsi en sera la 5 G .
    Commerce et consommation.
    Salut !

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom