Le bureau de la 8è législature

Le ballet des ministres du gouvernement devant la Commission budgétaire du parlement se poursuit. Hier mardi 19 novembre, le patron du ministère de l’enseignement secondaire et sa collègue de l’économie numérique défendaient leurs projets de budget devant les membres de cette commission. Mahougnon Kakpo a présenté aux parlementaires un budget prévisionnel de 87 milliards 892 millions 981 mille Fcfa.

Ce montant est en nette hausse par rapport au budget de l’année en cours qui est de 75 milliards 6 millions 732 mille Fcfa. Le ministre a justifié l’augmentation de ce budget par l’évolution des enseignants dans les différents grades et la hausse de leur effectif. Il y a également les autres programmes prévus pour être exécutés en 2020 qui sont à la base de l’augmentation de ce budget de plus de 17,18%.

Un plan d’urgence pour professionnaliser l’enseignement

Au nombre de ces programmes, il y a la professionnalisation de l’enseignement et de la formation technique et la stratégie pour la professionnalisation et la relance de l’enseignement et de formation technique. Le gouvernement prévoit en effet, un plan d’urgence pour professionnaliser l’enseignement, annonce le ministre. Il s’est par ailleurs réjoui de la réaction positive des députés après son exposé. « Ils ont été très positifs dans leur appréciation » a-t-il déclaré.

Les élus ont cependant recommandé au gouvernement de sédentariser les enseignants vacataires. La  ministre de l’économie numérique a à sa suite présenté le projet de budget de son département. Il est de 5,1 milliards de Fcfa pour la gestion 2020. Ce montant servira à concrétiser les projets du secteur du numérique, et les chantiers de la digitalisation de l’administration publique.

Projet d’adressage des béninois à travers la généralisation du très haut débit

Il y a par exemple un projet d’adressage de l’ensemble de la population à travers la généralisation de l’Internet à très haut débit. Le ministère poursuivra aussi en 2020  l’implantation des sites sur tout le territoire national avec le secteur privé. L’objectif est de permettra aux populations d’accéder à des services numériques de bonne qualité. Signalons que José Didier Tonato, le ministre du Cadre de vie et du Développement durable, était aussi devant les membres de la commission budgétaire du parlement hier mardi.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom