La rencontre entre le Bénin, le Niger et le Nigéria sur la fermeture des frontières terrestres du Nigéria tenue ce jeudi 14 novembre à Abuja a permis aux trois pays de prendre des décisions pour la réouverture prochaine des frontières. Selon le communiqué final lu par le ministre nigérian des affaires étrangères Geoffrey Onyeama, les trois pays ont convenu de la mise sur pied d’une équipe de surveillance des frontières qui sera constituée de la police, la douane et  de l’immigration pour suggérer une date pour l’ouverture des frontières.

Selon le ministre, l’équipe discutera elle-même de son mode de fonctionnement. La première rencontre du comité est prévue déjà pour avoir lieu les 25, 26 et 27 novembre prochain à Abuja au Nigéria. Les trois pays se sont également mis d’accord sur la mise en œuvre d’une mesure qui permettra de lutter contre la fraude commerciale.

Les représentants des trois nations ont par ailleurs décidé  que les citoyens de leurs différents pays circulent librement dans les trois pays avec les pièces d’identité admises par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Cette mesure sera facilitée par les postes de contrôle officiels.

Faciliter le commerce intra-régional

Selon le communiqué, les trois pays ont décidé de mettre aussi en place un comité composé des ministres des finances et du commerce pour faciliter les échanges commerciaux entre les trois pays. Ils ont également décidé de renforcer les transactions entre les trois pays et de mettre en œuvre des mesures pour sanctionner les fraudes dans les échanges.

Un comité pour le suivi-évaluation

Les trois pays ont approuvé aussi l’installation d’un comité de suivi-évaluation qui sera composé des ministres des affaires étrangères et de commerce, des représentants des services des douanes, de l’immigration et des conseillers à la sécurité nationale des trois pays. Le comité selon Geoffrey Onyeama assurera la mise en œuvre effective des décisions prises par le comité tripartite qui  est chargé de combattre l’exploitation des êtres humains.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Ceci est un bon développement qui montre que les rapports entre États devraient être basés plus sur la coopération plutôt que sur la compétition. Chacun État, quelle que soit sa taille, en défendant ses intérêts ne peut se permettre de brimer les autres pays. Que l’esprit de coopération prenne le dessus pour les intérêts de tous!

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom