Des éléments de la police républicaine du Bénin

Des douaniers et militaires de la République Fédérale du Nigéria se sont introduits sans autorisation à Igolo et Pobè dans le département du Plateau  où ils ont mis à sac des boutiques et emporté des marchandises dont des sacs de riz et même de l’argent liquide. L’incident a provoqué l’ire de Aurelien Agbénonci, notre  ministre des affaires étrangères qui a convoqué l’ambassadeur du Nigéria en poste à Cotonou.

Un geste qui entre dans le cadre des traditions diplomatiques et qui a l’avantage de remettre les pendules à l’heure. L’honneur de notre pays est sauf ! On peut bomber le torse devant « le Géant de l’Afrique » , ainsi que se proclame notre voisin de l’Est . Même si au regard de la tension actuelle née de  la fermeture des frontières on aurait pu éviter la médiatisation de l’audience qui aurait dû se passer à huis clos. Mais la politique a ses raisons que la raison ignore.

Où étaient nos forces de l’ordre?

Cependant, une question fondamentale taraude l’esprit de l’observateur de la vie publique : où étaient les forces de sécurité de notre pays , quand les forces extérieures bien identifiées comme telles opéraient  apparemment en toute tranquillité ? Où étaient les éléments de la police Républicaine de la localité quand ces forces venues d’ailleurs en cette période de grandes turbulences ont pu charger, à en croire le correspondant d’une radio internationale, sept (07) pickups  de sacs de riz ? Où étaient nos forces de l’ordre ?

Convocation de l’ambassadeur nigérian : le Bénin mécontent après les derniers événements

Les ministres de l’Intérieur chargé de la sécurité des citoyens et  celui de la Défense en charge de la protection du territoire sont tous interpellés, pour répondre de ce grave incident qui en rajoute à la tension actuelle entre nos deux pays voisins. Il faut absolument que des têtes tombent.

Voir les commentaires

17 Commentaires

  1. Quand je lis nos amis d’en bas notamment @La Foudre et Napoléon ; j’éprouve de la peine .
    Comment peut-on résumer la haine de Talon pour ne pas défendre son pays après la violation de notre espace territorial par les éléments de l’armée Nigériane
    Preuve que dans ce pays nous ne nous aimons pas.
    On peut ne pas aimer Talon ; mais Talon n’est pas le Benin
    Le Benin est notre patrie et Talon n’est pas éternel.
    Talon partira et le Benin demeurera
    Se réjouir pour cet acte ignoble de l’armée Nigériane sur nos terres est une ignominie
    Ce que je crois
    Seulement ; je réaffirme ici qu’un jour vous répondrez de vos écrits devant un tribunal de ce pays
    Je passais
    Le Plombier

  2. Où étaient nos policiers et forces armées….? Je ne savais pas que le Bénin avait de nouveau des forces de l’ordre…
    Pitié ! Ceux qui n’ont pas pu tenir devant les cha..sseurs de perdrix, vous voulez qu’ils affrontent des soldats nigérians…
    Laissez les gars tranquille, ils ont de la famille.

  3. Les nigérians ont bel et bien raison de pénétrer les frontières béninoises. Là-bas il y a des produits de contrebande importés qui mettent à mal la production agricole à l’intérieur du Nigeria.
    Quand on a un président qui détourne la mission de l’armée nationale pour leur donner l’ordre de tirer à tout vent sur les populations à mains nues au lieu de protéger les frontières, c’est ce à quoi on aboutit.
    Cela ne m’étonnerait pas que le Nigeria prochainement occupe une partie du territoire béninois. Ensemble Avec nos parents du Nigeria. nous allons faire partir le petit-fils du négrier de gré ou de force. On ne peut pas penser sous prétexte des manipulations des textes et autres chicaneries administratives continuer à piller systématiquement les maigres ressources du pays sans conséquence majeure.

  4. Vous demandez toujours quelque chose et son contraire. Nos forces de l’ordre auraient pu s’interposer et ce serait aussi un probleme pour vous. On ne peut pas discuter avec quelqu’un qui ne cherche qu’a vous opposer dans tous les cas.

  5. Pour parler comme ivoirien je dirai : ” qui est fou ” pour mourrir pour talon , encore moins pour 7 sacs de riz , surtout face aux Nigeria fous de chez les fous ? En tous cas pas nos policiers ou douaniers béninois qui souffrent déjà trop avec talon , ne trouvent plus les petits sous qui arrangent leurs salaires déjà maigres etc etc

  6. Nos forces de sécurité sont prêtes à tirer à balles réelles sur la population pour asseoir le pouvoir autocratique de talon mais elles sont absentes quand il s’agit de défendre le pays, je pense que ce sont des lâches

    • C’est pas toi qui trouve que le Nigeria c’est genial de fermer la frontière pour punir le Bénin alors qu’en réalité les nigérians sont affamés et viennent commettre des incivilités au Bénin, ce pays de 400 millions d’h n’est que désordre et je plains les béninois comme toi qui n’ont aucun sens de patriotisme

  7. Cet article est bizarre et très susceptible. A un moment donné dans la vie d’une nation, chacun doit choisir une partie. Un n’y a pas suffisamment d’excuses pour commette la République et remettre en cause la souveraineté nationale. Meme si nos forces sont absentes, le Nigeria a t il le droit de violer notre souveraineté nationale? Que chacun choisisse sa partie. Le général Petain et ses amis ont aussi choisie une partie. On sait ce qu’en dit l’histoire aujourd’hui. On va déjà trop loin. Le riz, l’huile et même la politique ne peuvent pas déstabiliser une nation.

    • Cher Jacob Anani, rédacteur de l’article. Les intrigues politiques ne sauraient expliquer ce comportement de voyou de nos amis de l’Est. C’est simplement du recel international et doit être traité comme tel. Les produits volé doivent être retourné et ces forces de l’ordre doivent passer devant la justice internationale. Sinon, c’est une honte nationale.
      En ce qui concerne la police et la défense nationale, c’est une honte. Et même comme ces véhicules ont pu atterrir au Benin sans laisser passer?

  8. Les béninois sont tellement naifs que je me demande à quand allons nous prendre conscience ? J’ai lu que le ministre béninois demande des sanctions contre les nigérians qui ont fait cette incursion . Cela me fait rire. il n’y jamais eu de sanction ici au Nigeria. Et si ces éléments ont eu le courage de faire ça, c’est qu’ils savent qu’il n’y aura jamais de sanction. Sinon on va faire semblant de sanctionner. C’est ça le Nigeria , ce pays au pieds d’argile . Béninois cessont d’être si naifs.

  9. Franchement, où étaient vraiment nos forces de l’ordre..? C’est grave ça. Et je salut quand la réaction de nos autorités c’est très bien
    Et maintenant il faut qu’ils mettent des policiers et des militaires partout à nos frontières pour ne plus permettre que cela se reproduise.
    En tout moi en tant que beninois et fier, je n’ai pas du tout peur du nigeria.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom