Les deux rappeurs français, après de nombreux mois de com autour d’un éventuel combat MMA, finissaient par éventer le duel. Des mois de clashs, de punchlines et d’autre reparties vitriolées, espacées d’annonces de tubes pour l’un ou de sorties cinématographique pour l’autre, qui avaient pour l’essentiel, meublé leurs actualités artistiques. Et ce mercredi, Booba remettait ça.

Booba persiste et signe

Depuis leur bagarre à l’aéroport d’Orly le 1er août 2018, c’était clair, les deux rappeurs, Booba et Kaaris, se devaient de régler leurs différends de manière ‘’noble’’, dans un combat à la régulière. La SHC s’était proposée et avait tâchée de mettre les petits plats dans les grands pour cet évènement médiatique. Une date avait, après moult  péripéties, été retenue, celle du 30 Novembre 2019.

Mais dans une interview courant septembre, Kaaris, le rappeur de Sevran, disait ne plus être intéressé par le duel, parce que justement il se serait rendu compte que « Booba ne voulait pas le combat ». Et si Kaaris lui-même reconnaissait que « Cette histoire a suscité beaucoup d’enthousiasme » il choisissait néanmoins de  «  mettre fin à cette charade » et de « revenir à la réalité ». Au final Beaucoup de bruit pour peu de choses.

Cependant pour, Booba, les raisons avancées par son adversaire n’étaient que dérobades déguisées. Kaaris ayant jeté l’éponge parce qu’il se savait vaincu d’avance.

Néanmoins cette actualité, le Duc de Boulogne, semble ne pas  la voir dépassée. Et  ce mercredi, contre toute attente, c’était Booba qui faisait à Kaaris un coucou vitriolé sur Instagram : « Toi tu es vraiment le plus grand fils de p**e que la terre ait jamais porté ».

Une insulte qui devait normalement induire une réplique du même bois de la part du rappeur de Sevran et très probablement relancer les hostilités. Des hostilités qui somme toute s’étaient révélées être, pour le Duc de Boulogne, de remarquables boites de pétri pour de grandes communications autour de ses évènements musicaux.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom