Cela fait maintenant trois années qu’une ressortissante croate s’est lancée dans la contrefaçon de produits Microsoft. Installée à Toulouse, cette dame de 67 ans importait depuis la Chine les produits qu’elle revendait ensuite au compte de sa microentreprise. Une situation qui a finalement attiré les forces de l’ordre, qui se posaient de nombreuses questions.

L’enquête sera alors lancée et le 15 novembre 2017, le logement de la sexagénaire sera perquisitionné. 688 logiciels ainsi que 318 stickers contrefaits seront saisis par les forces de l’ordre qui découvriront que ce genre de pratique se fait absolument partout. La Section de recherches (SR) de Toulouse et le service national de la douane judiciaire (SNDJ), en charge de l’enquête, estimeront à 7.710 le nombre de produits frauduleux qui auront été achetés depuis la Chine avant d’être revendu en France. 

2.4 millions d’euros de préjudice

Il faut dire que l’activité était plutôt lucrative puisque les produits étaient achetés 5 euros avant d’être revendu sur le territoire à 160 euros. Le préjudice lui, a été estimé à 2.4 millions d’euros. Concernant le bénéfice net de la sexagénaire, les forces de l’ordre n’ont pas été en mesure de l’estimer avec précision, mais 90.000 euros ont été découverts sur divers comptes, qu’ils soient en France ou à Hong Kong.

Récemment jugée, la femme en question été reconnue coupable et condamnée à deux années de prison avec sursis. Microsoft pour sa part, a décidé qu’elle allait réclamer les 2.4 millions d’euros que la société a perdu à cause des fraudes de cette dame.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom