La procédure de destitution de Donald Trump est en marche aux Etats Unis et les auditions sont en cours au Congrès. Ce vendredi 15 novembre, un diplomate américain en poste à Kiev était entendu par les membres du Congrès. Son témoignage pourrait être des plus compromettants pour le président américain et constituer une autre preuve à charge contre le président américain bien à mal dans cette affaire.

David Holmes a fait un témoignage très dérangeant pour le président Donald Trump. Ce diplomate américain a déclaré devant le Congrès à huis clos avoir entendu une conversation téléphonique entre Donald Trump et Gordon Sondland, ambassadeur américain auprès de l’Union Européenne le 26 juillet, soit le lendemain de l’appel incriminé de Donald Trump à son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky pour lui demander d’enquêter sur les Biden.

Trump soucieux de savoir pour l’enquête contre Biden

La conversation téléphonique aurait eu lieu dans un restaurant de Kiev David Holmes et Gordon Sondland se trouvaient. Donald Trump voulait s’enquérir auprès de Gordon Sondland si l’enquête sur les Biden serait ouverte par le président ukrainien. « Est-ce qu’il va donc enquêter ? », s’enquérait le président Trump dans la conversation téléphonique. Ce à quoi Gordon Sondland aurait répondu qu’il avait le président ukrainien « dans (sa) poche » et que ce dernier ferait certainement « tout » ce qu’on lui demanderait.

Le diplomate américain qui n’a pas pris note de la conversation en question affirme avoir reconnu la voix du président américain avec clarté car la voix de Donald Trump aurait été très forte et reconnaissable. Des éléments qui viennent de la transcription de la déclaration de David Holmes faite ce vendredi au Congrès obtenue par CNN.

Une nouvelle preuve contre Trump

Si les faits s’avéraient, ils pourraient constituer une autre preuve de l’intervention directe de Donald Trump dans l’affaire ukrainienne. Ce témoignage est une nouvelle preuve pour les démocrates qui tentent de destituer le président Trump accusé d’avoir fait jouer son influence pour obtenir des preuves contre son challenger potentiel aux élections présidentielles de 2020 grâce à un pays étranger. Une intervention étrangère inacceptable aux Etats-Unis.

Voir les commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom