Azriel Clary, via sa page Twitter déclarait, ce jeudi que célébrer la fête de Thanksgiving sans Robert avait été un sentiment si terrible, qu’elle ne souhaitait à personne. Azriel Clary avait été avec Jocelyn Savage, le duo, qui à la suite du documentaire accusateur de la star de R&B, s’était de facto présenté comme étant celui des petites amies de la star, réfutant en bloc les accusations d’abus sexuels, portées à l’encontre de l’artiste.

Clary, fidèle parmi les fidèles

Le tweet de Azriel Clary, arrivait alors que sa « partenaire de résistance » Jocelyne Savage, avait fait il y a quelques jours seulement, des déclarations qui allaient à l’encontre de tout ce qu’elles avaient, toutes les deux, prôné jusqu’à maintenant. Les deux jeunes femmes, qui avaient toutes les deux vu leurs chemins, croiser très jeune celui de R. Kelly, auraient pu être des témoins à charge idéales dans le procès pour abus sexuel que subissait la star. Mais elles avaient choisi de clamer leur amour et leur indéfectible fidélité à R. Kelly allant même jusqu’à continuer de demeurer dans l’appartement de Kelly dans la Trump Tower à New York.

Mais il y a quelques jours, Savage revenait sur ses précédentes déclarations et se posait elle aussi en victime. Du coup Clary se retrouvait, alors même que son petit ami restait sous clé en prison, seule avec sa peine.   « Que vous le méprisiez ou l’aimiez, je ne suis pas pour lui, juste une petite amie, et je refuse de faire toute interview pour un chèque » écrivait-elle ce jeudi en fin de post. Une allusion manifeste à la « trahison » de Jocelyne Savage.

Azriel avait quitté le domicile familial bien avant l’âge de 18 ans pour celui de R. Kelly. Selon ses parents, la star de R&B aurait promis de dynamiser sa carrière musicale. Depuis elle avait coupé avec eux tout contact, et s’était pratiquement emmurée dans l’appartement du chanteur. Azriel Clary, aurait aujourd’hui 21 ans.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom