Mohammed Tayeb est un jeune algérien qui était détenu à la prison d’Argentan dans le département de l’Orne en France. L’homme de 37 ans a réussi l’exploit de faire dérouter une surveillante quadragénaire de la prison en bouleversant le cours de sa vie. La surveillante était mariée et mère de deux enfants, elle sera soumise complètement à l’emprise de Mohammed Tayeb.

La surveillante de prison était loin d’être une débutante, elle a à son actif 17 ans d’expérience au sein de la prison d’Argentan. Elle a côtoyé pendant plusieurs mois Mohammed Tayeb et elle a fini par tisser des liens forts avec le prisonnier. Tout a commencé en été lorsque la surveillante est revenu de ses vacances.

Sous emprise totale

C’est à ce moment que Tayeb a mis en marche son plan de lavage de cerveau, il a joué sur l’affectif pour piéger la surveillante pénitentiaire. L’affaire a connu par la suite une tournure assez rocambolesque et s’est terminée au tribunal. Le procès s’est tenu ce jeudi 02 décembre en présence de Mohammed Tayeb et de la surveillante.

A la barre, cette dernière a affirmé que le détenu était si gentil avec elle qu’elle a craqué et le basculement a eu lieu lorsque le trentenaire a déclaré sa flamme. La surveillante est tombée amoureuse et elle fut prise dans un tourbillon vicieux.

“Je n’avais plus le droit de faire la bise aux gens (…)”

La surveillante a livré qu’elle était totalement sous l’emprise psychologique de Mohammed Tayeb, il la contrôlait au sens propre du terme. Dès lors, la quadragénaire a bafoué les règles pénitentiaires pour faire plaisir à Tayeb, elle ira jusqu’à transporter de grosses sommes d’argent pour le détenu.

Ce dernier a fait voler en éclat le foyer de la surveillante, elle a déposé une demande de divorce et à quitter son conjoint. “Je n’avais plus le droit de faire la bise aux gens. Il fallait que je porte une chose au-dessus de mes fesses pour pas les faire voir” a notifié très affectée la quadragénaire lors du procès.

Elle ajoutera qu’elle s’est convertie à l’islam: “J’ai fait ça pour lui faire plaisir. C’est pas mon monde, j’aurais pas fait la prière” dira t-elle. A la fin des délibérations, Mohammed Tayeb fut condamné à 2 ans de prison alors que la surveillante a écopé d’une peine d’emprisonnement ferme de 6 mois. Lors du jugement, le prisonnier a présenté ses excuses et a dit regretter la tournure qu’a pris les événements.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom