Kamala Harris (Photo by SAUL LOEB/AFP via Getty Images)

Son rêve d’être la première femme noire à devenir présidente des Etats-Unis d’Amérique devra encore attendre. Kamala Harris jette l’éponge. Elle n’est désormais plus en lice pour les primaires démocrates. L’ex-procureure a annoncé ce jour qu’elle se trouvait dans l’obligation de mettre un terme à sa campagne pour les primaires démocrates qui doivent désigner le challenger de Donald Trump aux présidentielles de 2020.

« Je ne suis pas une milliardaire. Je ne peux pas financer ma propre campagne », écrivait-elle. « Alors que la campagne avance, il est devenu de plus en plus difficile de lever l’argent dont nous avons besoin pour nous battre », déclare-t-elle pour expliquer que la principale raison de son désistement est le manque de moyens pour financer sa campagne électorale.

Rattrapée par les réalités d’une campagne aux USA

Kamala Harris était très fière d’être la première femme noire à avoir gravi tous les échelons de l’appareil judiciaire américain et à briller au plus haut niveau de la politique américaine. Elle fut en effet procureure dans les Etats de San Francisco et de Californie avant d’intégrer le Sénat américain en 2017. Elle avait fait une entrée tonitruante dans les présentes primaires avant d’être rattrapée par les réalités d’une campagne de primaires aux USA.

D’origine jamaïcaine par son père et indienne par sa mère, elle tenait à aller aussi loin que possible dans ces primaires. Alors qu’elle occupait la cinquième place et se battait pour rattraper le trio de tête, elle a plutôt été rattrapée par le milliardaire Mickael Bloomberg qui l’a rejetée en sixième position. Son rêve de la Maison Blanche attendra. Pour l’heure, elle est hors course, faute de moyens.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom