Avec l’arrivée de Donald Trump à la tête de la maison blanche, les relations entre les États-Unis et la Corée du Nord ont pris une tout autre tournure. L’on se souvient qu’en 2018, après plusieurs semaines de hautes tensions entre Washington et Pyongyang, Donald Trump avait rencontré Kim Jong Un lors d’un sommet historique à Singapour. Par la suite les deux dirigeants s’étaient à nouveau rencontré à Hanoï la capitale du Vietnam puis au niveau de la zone démilitarisée qui sépare les deux Corées.

malgré le relatif rapprochement entre Donald Trump et Kim Jong Un, il faut dire que la tension est toujours vive entre les autorités des deux nations. Pyongyang est notamment la cible de lourdes sanctions économiques de la part des États-Unis et de l’ONU, qui veulent contraindre les nord-coréens à abandonner leur programme d’armements nucléaires.

“Virgil Griffith a apporté des informations de très haut niveau en Corée du Nord”

Les autorités américaines ont alors menacé de rétorsions tous ceux qui viendraient à contourner les sanctions pour établir des échanges avec la Corée du Nord. Virgil Griffith, un citoyen américain de 36 ans, spécialiste des cryptomonnaies, fut appréhendé par la justice de son pays pour avoir participé à une conférence en Corée du Nord et cela sans l’avis des USA.

Il ressort qu’au cours de cette conférence dans la péninsule nord-coréenne, Virgil Griffith a livré des informations sur l’utilisation de la cryptomonnaie, notamment la blockchain qui est la technique permettant le fonctionnement de la majeure partie des cryptomonnaies.

Virgil Griffith vit à Singapour et il travaille pour la fondation Ethereum qui a pour objectif de vulgariser l’utilisation des cryptomonnaies. Virgil Griffith fut interpellé par la justice américaine ce jeudi 28 Novembre à Los Angeles.

Il est accusé d’avoir livré des informations très sensibles au cours de sa conférence sur comment la Corée du Nord pourrait contourner les sanctions américaines grâce à l’usage des cryptomonnaies. “Virgil Griffith a apporté des informations techniques de très haut niveau en Corée du Nord, tout en sachant que ces informations pourraient être utilisées par la Corée du Nord pour blanchir de l’argent et pour contourner les sanctions” a ainsi notifié la justice américaine.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom