Comme Elon Musk, le Kremlin rejette une accusation de Kiev

Après le magnat de la technologie Elon Musk, le Kremlin a vivement nié les récentes allégations de Kiev selon lesquelles les forces russes utiliseraient le service d’accès à Internet par satellite Starlink sur le front ukrainien. Dmitri Peskov, porte-parole du président russe Vladimir Poutine, a déclaré lors d’une conférence de presse que Starlink était un système non certifié dans le pays et qu’il n’était ni fourni officiellement ni autorisé.

Elon Musk, propriétaire de Starlink via sa société SpaceX, avait également rejeté les accusations comme nous l’avons annoncé dans un de nos précédents articles publié la semaine dernière, affirmant qu’aucun terminal Starlink n’avait été vendu directement ou indirectement à la Russie. Ses déclarations ont été faites sur le réseau social qu’il détient, X (ex-Twitter), où il a catégoriquement qualifié les allégations d’infondées.

Publicité

Pourtant, l‘Ukraine maintient ses accusations, soulignant que Starlink est librement disponible en Russie par le biais de pays tiers. Andriï Ioussov, porte-parole de la direction principale du renseignement militaire ukrainien, a déclaré à la télévision ukrainienne que l’utilisation de Starlink par l’armée russe sur la ligne de front est devenue plus systématique et bien réglementée au fil du temps.

Selon des informations de l’agence de presse ukrainienne UNIAN, des unités russes stationnées près de Bakhmout, dans l’est de l’Ukraine, utiliseraient des terminaux Starlink. Ces allégations persistent malgré le démenti de Musk et du Kremlin.

Starlink, exploité par SpaceX, possède un réseau de plus de 2 000 petits satellites en orbite basse au-dessus de la Terre, reliés à des terminaux terrestres permettant de générer du Wi-Fi et donc un accès Internet. Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine il y a deux ans, SpaceX a livré plusieurs milliers de terminaux Starlink dans le pays, jouant un rôle essentiel dans les communications de l’armée ukrainienne.

Publicité

Kiev avait initialement exprimé sa gratitude envers Elon Musk pour le déploiement des satellites, mais les relations se sont tendues lorsque Musk a suggéré que l’Ukraine cède des territoires pour parvenir à la paix. Cette tension pourrait expliquer en partie la persistance des allégations de l’Ukraine concernant l’utilisation militaire de Starlink par la Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *