Samuel Eto’o veut accompagner la relance du sport béninois

Samuel Eto’o veut accompagner la relance du sport béninois

Bénin : Les Ecureuils handballeurs saluent l’accompagnement de Talon et Homeky

Le Lion indomptable Samuel Eto’o et le ministre des sports Oswald Homéky, ont tenu, samedi 25 mars 2017 au Novotel de Cotonou, une conférence de presse pour préciser le cadre de la présence de l’ancien joueur de Barcelone, et son apport dans la mise en œuvre des projets du gouvernement en matière de sport.

« Eto’o n’a reçu aucun franc du Bénin. Il est venu partager un moment de joie avec des Béninois», a précisé d’entrée le ministre des sports Oswald Homéky pour planter le décor de la une conférence de presse de ce samedi. Oswald Homéky indique que Eto’o est à Cotonou par amour pour son continent et par amitié pour le Bénin. Il est venu pour accompagner la relance du sport béninois. Le ministre Homéky a expliqué que le quadruple ballon d’Or d’Afrique est au Bénin en soutien au programme du gouvernement du Bénin en sport et pour apporter son image. L’ex joueur de l’Inter de Milan Samuel Eto’o est aussi au Bénin dans le cadre du lancement du projet «insertion social des enfants déscolarisés par le football». Pour le ministre, Eto’o est un modèle de réussite et il est un exemple pour le jeune.

«On veut permettre aux Béninois d’être fiers de quelque chose», a laissé entendre Samuel Eto’o. Parlant de ses motivations, il a d’abord souligné le jeune âge du ministre des sports. Ensuite dit-il, en échangeant avec le ministre, «J’ai vu autre chose et j’ai dit, il faut que j’accompagne». Le gouvernement du Bénin n’est plus dans l’observation mais dans l’action, et il compte apporter au Bénin sa disponibilité, son expérience, son soutien et ses propositions. Pour lui, les enfants de la rue doivent être récupérés. «C’est notre responsabilité d’offrir des opportunités à ces enfants», a insisté le champion d’Afrique. Et c’est ce qu’il compte faire avec le ministre Homéky. Car, «chacun de nous est responsable de ces enfants-là».

Concernant le football béninois, Eto’o trouve inconcevable que quelques individus puissent prendre en otage tout un peuple. «Nos dirigeants ne peuvent pas nous priver des ces moments de joies», a souligné l’ancien international camerounais. «C’est inacceptable qu’on puisse nous priver du football», s’est offusqué le footballeur. Alors pour lui, la presse doit faire ce qu’il faut. Il estime que si les journalistes sportifs se décident, tout va être réglé.

Pèle mêle, il a apporté des réponses aux questions des journalistes et a informé que son rêve est de devenir le premier entraîneur africain à coacher une grande équipe européenne, il entend donc passer son diplôme dentraîneur pour réaliser ce rêve

Commentaires

Commentaires du site 4
  • Avatar commentaire
    wilfried 4 mois

    Ce serait d’une grande aide pour la relève du sport béninois

  • Avatar commentaire
    Jacob Odjonon 5 mois

    Que nos partenaires l’accompagnent aussi.

  • Avatar commentaire

    Le succès de l’Afrique ne peut venir que de l’Afrique elle-meme, pas d’ailleurs. Si ce serait venu d’ailleurs, l’Afrique ne serait plus a’ cette étape, mais très loin devant.

  • Avatar commentaire
    Eto'o très très fort 7 mois

    Bravo Eto’o