Eliminatoires Can 2019 : Encore du chemin pour les Ecureuils du Bénin

Eliminatoires Can 2019 : Encore du chemin pour les Ecureuils du Bénin

Le Bénin sort de la première journée des éliminatoires de la Can Cameroun 2019 avec une victoire (1-0) obtenue au stade Général Mathieu Kérékou à Cotonou ce dimanche 11 juin 2017, devant les Scorpions de la Gambie.

1ère journée des éliminatoires de la CAN 2019 : PHASE DE GROUPES

Mais il y a encore du travail à faire dans cette équipe béninoise. Une entame victorieuse dans ces éliminatoires de la Can 2019 pour les Ecureuils.

L’équipe a montré quelques satisfactions mais aussi des fébrilités et failles dans l’ensemble. Sous la courte mais précieuse victoire (1-0) devant une équipe gambienne venue jouer un match nul, beaucoup de choses restent à retravailler. Si Oumar Tchomogo se maintient à la tête de cette équipe, il va disposer de neuf mois pour se remettre à niveau et la rendre plus compétitive.

Dans le choix de ses hommes, Oumar Tchomogo a peut-être péché, de sorte que le Bénin n’a pas eu de profondeur de banc de touche ce dimanche 11 juin. Quand Stéphane Sessègnon a reçu un coup et est sorti pour les soins, tout le monde a retenu son souffle. Mieux, les postes ne sont pas doublés, et c’est peut-être pourquoi Tchomogo s’entête à titulariser Michaël Poté sur l’aille alors qu’il évolue comme attaquant de pointe en club. Jodel Dossou lui, n’a pas de concurrence et se complaît dans un jeu stérile : il a du talent mais l’utilise pour le spectacle.

Sur ce match, Oumar Tchomogo a le mérite d’avoir aligné le meilleur onze de départ compte tenu de son effectif. Sa ligne de défense est bien expérimentale mais prometteuse. Si les deux nouveaux n’ont pas été irréprochables, ils ont fait voir quelques éclairs de génies, Olivier Verdon surtout. La répétition de matchs amicaux va être bénéfique à cette ligne qui peut fournir à l’équipe un certain confort avec derrière un Farnolle des grands soirs.

Avec un milieu à trois, l’équipe a semblé avoir un bon équilibre. Sessègnon en bon capitaine, a donné le tempo au jeu et distillé quelques ballons à Poté et Jodel qui ont malheureusement fait de mauvais choix. Oumar Tchomogo doit faire évoluer la relation et l’entente entre Sessègnon et Mounié. Coéquipiers en clubs (Montpellier/France), ces deux là n’ont pas été complices face aux Scorpions de la Gambie. Dans l’ombre de son capitaine, Mama Séïbou a été intéressant dans la récupération aux côtés de Djiman Koukou.

La ligne d’attaquants de Tchomogo n’a pas donné satisfaction. On en attendait mieux de Poté et Jodel. Ces deux joueurs ont alterné maladresses et mauvais choix dans le match contre, a priori, le plus faible adversaire de la poule D de ces éliminatoires, où se dressent le Togo et l’Algérie (L’Algérie a battu le Togo 1-0). Il semble que Tchomogo n’a pas encore les ressources pour utiliser à bon escient Steve Mounié. A Montpellier cette saison, Mounié a marqué 14 buts dont sept de la tête ; il est donc plus fort de la tête. Cette équipe a montré de belles choses mais il reste encore trop d’imperfections à corriger pour qu’elle soit capable d’exister face à une équipe algérienne.

Une organisation perfectible

La gratuité de l’entrée pour suivre le match entre le Bénin et la Gambie décrétée par l’Etat du Bénin sous l’initiative du ministre Oswald Homéky, est bien louable. Elle a favorisé une occupation presque complète du stade Général Mathieu Kérékou. Quelques places sont restées vides mais les béninois ont effectué un déplacement massif pour accompagner leur équipe nationale.

Le Conseil national des supporters du Bénin est également à féliciter. Le ministre a par ailleurs le mérite d’avoir mis sur pieds un dispositif sécuritaire efficace. Cela a permis d’éviter un débordement sur l’aile gauche de la tribune officielle où les supporters, trop nombreux, ont manqué de courtoisie et de patience. Le concours du directeur exécutif du Centre multimédia des jeunes et des adolescents Darius Dadé, et celui des forces de sécurité ont permis d’éviter le pire. Cela soulève le problème du manque de contrôle au niveau de certaines entrées du stade. Aussi, la zone mixte a été envahie de supporters, ce qui n’a pas permis aux hommes de médias de faire leur travail dans la quiétude, quand on sait que des indélicats peuvent profiter de la situation pour dérober certaines choses.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    photographe montpellier 2 mois

    Les éliminatoires s’annoncent plutôt mal pour cette équipe.

  • Avatar commentaire
    l ecureuil 2 mois

    frank l.idiot du village tu vas te taire le footix tu n y connais rien retourne jouer aux billes tes commentaires sont hors sujet et affligeant un enfant de 6ans en aurait de plus pertinent

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 2 mois

    je jouais au citron dans les rues de parakou quand tchomogo a djougou ou natitingou attachais des chiffons en guise de ballon .
    et ce dernier pour entrainer les ecureuils , ce serait une tragedie !

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON 2 mois

    MR ARTHUR SELO : VOUS VOUS ENTETEZ A FAIRE DE BONS ARTICLES ET VOUS PASSEZ A COTE DU PROBLEME .
    LE BENIN A DE SERIEUX PROBLEMES CAR CONFIER SON ENFANT QUI VA AU BEPC A UN ELEVE DE 3E FUT-IL BON AUPARAVANT NE GARANTI PAS LE SUCCES.
    IL FAUT UN BON PROF !
    OUMAR TCHOMOGO A MONTRE SES LIMITES .
    LE BENIN N’EST PAS UNE NATION DE FOOTBALL .
    RAISON POUR LAQUELLE IL FAUT UN ENTRAINEUR D’UN PAYS OU LE FOOTBALL EST LA SECONDE RELIGION .
    DANS QUELLE EQUIPE NATIONALE EN AFRIQUE ON PEUT ACCEPTER ALIGNER [ MIKAEL POTE ?]
    CE JOUEUR EST VIEUX , VIEILLISSANT ET DOIT ETRE PLACE AU GARAGE DE NOTRE FOOTBALL .
    SOLUTIONS ET PROPOSITIONS :
    NE PLUS JAMAIS RAPPELLER ENCORE POTE EN EQUIPE NATIONALE .
    SESSEGNON , POTE , KALHED ADENON, FARNOLLE ET AUTRES NE SONT PAS BENINOIS .
    POURQUOI AVANT MARS 2018 NE PEUT-ONT PAS NATURALISER 3 A 4 JOUEURS DIGNES DE NOMS DE JOUEURS VENANT D’AUTRES PAYS ?
    LA PRATIQUE EST COURANTE DANS LE MONDE .
    7 JOUEURS FRANCAIS SUR 11 SONT ETRANGERS !
    SI MES PROPOSITIONS NE SONT PAS ACCEPTEES , ALORS JE DEFIE LE BENIN FACE AU TOGO ET A L’ALGERIE OU DES CARTONS NOUS ATTENDENT !
    LES TOGOLAIS ALLIGNENT EN LEUR SEIN 3 BRESILIENS !
    POUR FINIR :
    FAITES DE TCHOMOGO LE COATCH ADJOINT ET NON LE TITULAIRE .
    UN EXPATRIE AVEC LA COOPERATION FRANCAISE , BELGE OU ALLEMANDE .
    METTRE POTE AU GARAGE .
    RECRUTER ET NATURALISER 4 ETRANGERS .
    AINSI NOUS ALLONS TENIR TETE AU TOGO ET A L’ALGERIE .
    ADEBAYO LE MEILLEUR TOGOLAIS EST NIGERIAN 100%
    NB: CEUX QUI PENSENT QUE JE SUIS CONTRE TCHOMOGO PEUVENT CHIER LA BILE . JE N’AI QUE FOUTRE DE VOS LAMENTATIONS ET JEREMIADES STERILES !

    • Avatar commentaire
      aziz 2 mois

      toi là…franck!!

      Tu nous fatigues..enfin

      Tu ne sais meme pas jouer au ballon…meme le petit jeu qu’on fait dans les vons des quartiers…et c’est toi qui connais tout

      à la rigueur…tu peux ramasser les balles..dans les brousailles..quand nous les grands..ont joue

      Alors..la ferme..!!!