Tabagisme : Vaste campagne de sensibilisation dans les collèges au Bénin

Tabagisme : Vaste campagne de sensibilisation dans les collèges au Bénin

Les méfaits du tabac sont nombreux sur ses consommateurs, encore plus, quand il s’agit des apprenants. Car, le tabagisme compromet également le rendement scolaire.

Bénin : Alassane Séidou fait le bilan des actions entreprises

Le gouvernement du Bénin inscrit en priorité la lutte contre le tabagisme en milieu scolaire. Une vaste campagne de sensibilisation est lancée dans les collèges et lycées, sur toute l’étendue du territoire national.

C’est pourquoi, selon l’agence de presse Xinhua, le gouvernement a jugé opportun de profiter des manifestations de la Journée mondiale sans tabac 2017, pour sensibiliser les élèves des collèges et lycées du Bénin.

Le taux de décès progresse

Vendredi dernier, le ministre béninois de la Santé, Alassane Seidou, a estimé à  près de 6 millions de décès annuels dans le monde, occasionnés par le tabac. A l’horizon 2030, si rien n’est fait, le nombre de décès avoisinera 8 millions par an.

Le tabagisme régresse au  Bénin

Au Bénin, on observe une régression progressive du fléau. Selon l’enquête Steps, effectuée en 2015, 5% des adultes béninois consomment le tabac contre 16% en 2008. Alassane Seidou : « Cette prévalence a nettement régressé au vu des efforts de réglementation provenant de tous les secteurs d’activités (sécurité, santé, justice, commerce, société civile) ».

La situation est préoccupante chez les apprenants

Malheureusement, le cas des lycéens et collégiens, ayant entre 13 et 15 ans, est déplorable.  En ce qui concerne donc, la couche juvénile, le phénomène est en hausse. Selon les propos du ministre relayés par l’agence de presse Xinhua, la prévalence était de 5,3% en 2009. Elle a stagné en 2016. Par contre, elle a évolué à 7% chez les sexes masculins. Alassane Séidou a nourri beaucoup de regrets quant à la progression observée dans cette période.

Agir toujours et toujours

D’où la nécessité d’agir toujours en faveur de la lutte contre le tabagisme. Car, « Tant qu’il reste un seul fumeur béninois sur le territoire, nous devons fédérer nos efforts pour ramener la prévalence à 0 %. », a conclu le ministre de la santé.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    Tchité 2 mois

    Non seulement nuit le tabac a’ la sante’ mentale, psychologique et naturelle, mais fumer, c’est aussi bruler son argent.

  • Avatar commentaire
    MOUMINOU Malwanou 3 mois

    Cette lutte ne peut donné 0℅ si le tabac ( cigarettes) ne rentre plus dans le pays.