USA : Comment Donald Trump engage un bras de fer avec l’Europe

USA : Comment Donald Trump engage un bras de fer avec l’Europe

Depuis sa prise de fonction, Donald Trump enchaîne les provocations à l'interne comme à l'étranger. Roi des déclarations à l'emporte-pièce, le président américain ne s'embarrasse pas des règles classiques de la diplomatie.

1ère visite officielle de Macron : Angela Merkel reçoit le nouveau président français

Retour sur plusieurs déclarations du président Donald Trump et de ses alliés, et le risque d’un bras de fer entre puissances.

Donald Trump “clashe” tout le monde, alliés et ennemis

Pour ceux qui pensaient que le président américain ne s’en prenait qu’aux ennemis de l’Amérique, il n’en est rien. En effet, le président américain n’a pas pour habitude de ménager ses interlocuteurs. Des alliés historiques (y compris parmi les plus fidèles) aux ennemis, tout le monde y passe.

Le président avait par exemple lourdement invectivé le premier ministre australien lors d’un échange téléphonique quelque temps après son élection. Même le Canada qui s’est toujours aligné sur les positions des USA a eu droit à des réprimandes. Et ce, sur certains sujets clés, notamment l’immigration et le commerce.

Mais outre ces deux pays, la France et l’Allemagne, deux poids lourds de l’Union européenne ont eu droit à des salves. La France avait été critiquée concernant les attentats, l’Allemagne sur son apport à l’OTAN.

Même la Chine avait été violemment attaquée par le président américain. Mais depuis sa prise de fonction, prenant acte de l’influence de la Chine en Asie, il a décidé de revenir sur sa position.

Inutile d’insister ensuite sur les autres pays considérés comme ennemis, à savoir la Corée du Nord et l’Iran, pour ne citer que ceux-là.

A cette allure un bras de fer est inévitable

Cependant, le dernier dossier du retrait des USA de l’accord de Paris sur le climat risque de faire des vagues. Au regard des réactions des dirigeants européens, plus rien ne sera comme avant. A la demande de Donald Trump de renégocier l’accord de Paris, Emmanuel Macron a opposé un refus catégorique. Refus appuyé par la chancelière allemande, Angela Merkel. D’ailleurs, le président français en a profité pour lancer un appel aux chercheurs américains sur le changement climatique. “Venez en France” a-t-il dit.

Ainsi, vient de naître un début de confrontation entre l’Europe et les USA accusés de vouloir abuser de leur position. Il y a quelques jours, Angela Merkel appelait déjà l’Europe à militer pour sa propre sécurité. Ceci en référence aux désaccords sur l’OTAN. Elle avait même affirmé que l’Europe ne pouvait plus continuer à compter sur les Etats-Unis…

Commentaires

Commentaires du site 0