Face à la décision de la marque Harley Davidson de délocaliser sa production hors des Etats-Unis, le président Trump a décidé de monter au créneau… Toujours sur Twitter, bien entendu.La guerre commerciale que se livrent les Etats-Unis au reste du monde a fait sa première grosse victime. En effet, le constructeur américain Harley-Davidson a récemment annoncé vouloir délocaliser une partie de sa production hors du territoire américain afin d’éviter certaines sanctions imposées par l’Europe notamment. Il faut dire que les taxes douanières sont passées de 6 à 31 %, renchérissant de fait le prix d’une moto de 2,200 dollars, au minimum. Une aberration pour Harley qui vend chaque année près de 40,000 motos en Europe.

Loading...

Face à cette annonce surprise, le président américain Donald Trump est monté au créneau, fustigeant la décision du groupe les invitant à rester aux Etats-Unis, entourés de ceux qui ont forgé le mythe des fameuses Harley.

Trump s’est agacé d’en avoir fait beaucoup pour l’entreprise et d’être remercié de la sorte. Selon lui, les clients de la marque n’oublieront pas cette « trahison », qui ferait d’ailleurs le bonheur des concurrents de la marque.

Face à cette décision, l’agence de notation Standard and Poor’s a estimé que la note des emprunts de la marque harley-Davidson pourrait être rétrogradée. Résultat, à court terme, les coûts généraux de la société pourraient augmenter. Si les ventes ne suivent pas, la note de l’entreprise pourrait chuter à « A- », une note loin d’être catastrophique mais qui trahit bien la méfiance actuelle qui règne dans le monde des affaires.

Voir les commentaires

7 Commentaires

  1. Je roule Harley Davidson depuis longtemps et je continue a les suivre quelques soit le pays où il les constrirons je continue a acheté mon Harley

  2. Harley Davidson travers le temps plus de 100ans…Trump est un bébé à côté. .il devrait plutôt être fier que HD vende autant à travers le monde…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom