Guerre commerciale : General Motors et BMW écrivent à l’administration Trump

Guerre commerciale : General Motors et BMW écrivent à l’administration Trump

L'administration Trump va-t-elle écouter ce que les grandes entreprises ont à dire ? Si General Motors et BMW ont effectivement envoyé une lettre au gouvernement, rien ne dit que celui-ci décidera de trancher en leur faveur, la guerre commerciale menée par les Etats-Unis faisant rage.

USA : Michael Moore affirme que Trump a été candidat par jalousie

Les grandes entreprises grognent face à la menace de Donald Trump, de taxer les importations de voitures aux États-Unis. En effet, selon les dirigeants de grandes marques, cette idée menace des milliers d’emplois. Ainsi, si personne n’était vraiment effrayé à l’idée qu’une guerre commerciale entre les États-Unis et le reste du monde puisse réellement avoir lieu, les choses ont bien bougé aujourd’hui puisque le président américain semble réellement mettre à exécution, ses menaces les plus folles.

Face à cela, ce sont General Motors et BMW qui ont écrit à Wilbur Ross, le secrétaire d’état américain au Commerce. Ceux-ci ont effectivement averti le gouvernement que le fait d’imposer de lourdes taxes à l’importation de véhicules pourrait coûter des milliers d’emplois dans ce secteur, faisant par la même occasion flamber les prix et de fait, ralentir la recherche et développement de nouvelles technologies, dont la voiture autonome. Ces grandes entreprises ont jusqu’au 6 juillet prochain afin d’envoyer leurs commentaires au département du Commerce qui pourra ensuite auditionner les représentants de ces entreprises avant de rédiger un rapport de recommandations.

Si cette enquête permet d’effectivement se rendre compte qu’il y a une menace certaine pour la sécurité du pays alors le gouvernement devrait imposer un droit de douane de 20 %. Une menace qui appellerait représailles selon certains acteurs concernés et qui ne serait en rien, bonne pour le futur du commerce. Cependant, cela n’effraie pas Trump qui souligne d’ailleurs que les voitures européennes ne sont taxées qu’à hauteur de 2,5 % lorsqu’elles entrent sur le sol américain tandis que les constructeurs américains vendant dans l’Union européenne, sont taxés à hauteur de 10 %.

Trump ne se soucie pas des demandes effectuées

Selon le constructeur allemand BMW, dont la plus grosse usine au niveau mondial se trouve en Caroline du Sud, la construction automobile n’a rien à voir avec la sécurité nationale. Résultat, une décision en ce sens n’aurait aucune logique d’autant plus qu’elle remettrait en cause croissance et compétitivité. L’investissement sur le marché américain se retrouvait également réduit pour de nombreuses entreprises qui verraient dès lors cet ancien eldorado, comme un nouveau désert.

Malheureusement pour elles, cette mesure a de grandes chances de voir le jour. En effet, Donald Trump serait en faveur de nouveaux droits de douane, d’autant plus que cela lui permettrait de répondre à l’Union européenne qui eux-mêmes se sont permis de riposter à la taxe sur l’acier et l’aluminium. Une guerre commerciale qui ne fait pas peur au ministre français de l’Économie, Bruno Le Maire, qui a récemment assuré que l’UE se tenait prête à engager de nouvelles manœuvres, en cas de nouvelles taxes américaines

Commentaires

Commentaires du site 0