USA : le meurtre de Nia Wilson, une jeune noire, réveille les vieux démons

USA : le meurtre de Nia Wilson, une jeune noire, réveille les vieux démons

La question de la différence, de la couleur de la peau, est un sujet très complexe aux États-Unis. Malgré les nombreuses campagnes de sensibilisation, et les groupes de pressions qui militent pour l'égalité des races, la route est encore longue.

USA : elle assassine son mari avec du collyre

Les Afro-américains, ont toujours connu, la discrimination, et des préjugés en Amérique. Victime de toute sorte d’abus, ils ont dû se battre durant de nombreuses années, afin d’être considéré comme des citoyens à part entière de la société. L’on se rappelle des précurseurs de la lutte pour la cause noire comme Marthin Luther King, Malcolm X, Rosa Parks, qui ont payé de leur vie, leur engagement pour mettre fin à la ségrégation.

Le mouvement Black Panthers, qui a vu bon nombre de ses adhérents, persécutés pendant de nombreuses années par les membres de l’organisation suprémaciste blanche, le Ku Klux Klan. Toutes ces luttes, pour une seule cause, mettre fin à la haine contre les noirs au sein de la société américaine.

Nia Wilson, morte poignardé

Illustration, que ce syndrome est encore bien profond, Nia Wilson, une jeune américaine de 18 ans, est morte le Dimanche 22 juillet à San Francisco, après avoir été poignardé par John Lee Cowell, un jeune homme blanc de 27 ans. Selon les dires de ses proches, l’assassin souffrait, entre autres de bipolarité et de schizophrénie, ce dernier, semble-t-il vivait seul dans la rue.

Cela peut-il expliquer son acte incompréhensible, qui a coûté la vie à cette jeune Afro-américaine? Patientant, à un arrêt de bus, Nia Wilson était accompagné de sa sœur lorsque Cowelle a surgi de nulle part pour commettre son crime, tuant sur le coup Wilson et blessant grièvement sa sœur.

Selon des témoins de la scène, les jeunes femmes n’avaient à aucun moment tenté de narguer l’homme. Ce qui fait dire à bon nombre de personnes que cet assassinat, n’est ni plus ni moins qu’un crime racial.

De plus , ce qui scandalise l’opinion, c’est la lenteur avec laquelle, l’affaire a été traitée par les forces de l’ordre. En effet, ce n’est que le lendemain, que le criminel a été retrouvé. Il n’en fallait pas plus, pour faire ressortir les archives du passé.

De nombreux médias, ont rappelé, que sur les nombreux meurtres perpétrés dans les grandes villes américaines, le maximum, concernaient les Afro-américains , et la majeure partie, n’ayant pas été résolus par la police. Les forces de police traitent-ils différemment les assassinats contre les personnes noires? la question reste en suspens. 

De nombreuses personnalités ont réagi, exprimant leur colère et indignation face à ce crime odieux et appellent à une prise de conscience collective

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire

    Un blanc assassin peut seulement et exclusivement souffrir de maladies mentales alors qu’un noir assassin est un froid criminel qui mérite une seule chose : La peine de mort

  • Avatar commentaire
    Tchite' Il y a 3 mois

    Comme l’article l’a largement explique’, c’est un problème qui ne date pas d’aujourd’hui. Comme solution, il faut que l’Afrique s’organise mieux, afin de donner aux noirs de par le monde le respect, qui a’ l’instar des pays Asiatique, se gagne. Personne ne vous respectera si vous ne vous respectez pas vous mêmes. Il faut que l’Afrique reprenne sa place sur le plan mondial afin de se faire respecter et de donner de meilleures conditions économique, sociales aux noirs du monde.

    L’autre solution, c’est que les noirs aux US et ailleurs s’éduquent afin de conquérir des postes clefs dans la police, la politique, les governments etc. Car s’ils sont absents dans les institutions clefs, ils ne peuvent espérer la justice des gens qui n’ont pas la même couleur de peau qu’eux.