Sanctions iraniennes : la Chine tient tête à Donald Trump

Sanctions iraniennes : la Chine tient tête à Donald Trump Wang Yi, ministre chinois des affaires étrangères, Photo : REUTERS/JASON LEE

Déjà tendues, les relations sino-américaines ne devraient pas s'arranger de si tôt, Pékin ayant décidé de défier Donald Trump sur la question iranienne.

L’avertissement de Trump à Pyongyang et l’appel à la Chine et à la Russie

Rien ne va plus entre la Chine et les États-Unis. En effet, alors que les deux états se livrent une véritable guerre économique à coup de taxes douanières, voilà que la Chine a décidé de tenir tête à Washington dans le dossier iranien. Résultat, Pékin semble être enclin à vouloir continuer de collaborer avec Téhéran et de conserver les belles relations que les deux pays entretiennent. Une réponse directe aux dernières menaces américaines, puisqu’il y a encore quelques jours les États-Unis assurait que les pays ayant décidé de continuer à travailler avec l’Iran seraient ciblés par de nouvelles sanctions.

Pékin se dresse face à Trump

Une situation qui semble d’ailleurs irriter Pékin. Au cours d’un entretien téléphonique organisé entre Wang Yi, ministre chinois des affaires étrangères et son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, le sujet a été abordé. Pour Pékin, il est inconcevable que de telles sanctions unilatérales soient imposées de la sorte. Une sortie appréciée par Téhéran qui voit en Pékin un allié de taille. D’ailleurs, l’Iran n’a pas hésité à souligner le « rôle constructif » de la Chine dans le maintien de l’accord sur le nucléaire, accord également signé par la France, l’Allemagne, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis avant que Donald Trump ne décide d’en sortir.

Une prise de position fâcheuse pour Trump et pour l’avenir des relations sino-américaines qui elles, ne sont pas non plus au beau fixe. C’est d’ailleurs dans un élan d’envie de bien faire qu’une rencontre aura lieu fin août aux Etats-Unis entre un émissaire chinois et américain. L’idée de cette rencontre est donc de trouver un terrain d’entente permettant à la Chine et aux Etats-Unis de réduire voire totalement enlever les récentes taxes douanières imposées. Un signal positif envoyés par les deux pays même s’il reste très compliqué d’imaginer la suite des événements.

Commentaires

Commentaires du site 0