Chine : le pouvoir dénonce les “méthodes de voyou” de Trump

Chine : le pouvoir dénonce les “méthodes de voyou” de Trump

Dans un livre blanc, la Chine accuse le président américain d’utiliser les barrières tarifaires pour «intimider» ses partenaires commerciaux. Pékin conditionne son retour à la table des négociations à l’instauration d’un dialogue basé sur une réciproque considération

Guerre commerciale : la Chine prend une autre mesure contre les USA

Donald Trump avait prévenu. Sa bataille au nom de l’«America first» n’épargnera personne. Car il a une obsession: réduire son déficit commercial vis-à-vis de Pékin. Machines, jouets, chaussures…Les Américains importent toujours plus de produits «made in China».

Depuis le début des années 2000, le déficit commercial américain vis-à-vis de ce pays ne cesse de se creuser pour finalement exploser à plus de 300 milliards de dollars. La Chine est devenue la principale cible du président américain qui l’accuse de concurrence «déloyale» et de «vol de propriété intellectuelle».

D’abord le 6 juillet, les USA instaurent des droits de douane de 25% sur 34 milliards de dollars de produits chinois (pièces détachées, moteurs électriques, équipements pour l’industrie…)  des produits de secteurs industriels jugés prioritaires par Pékin. D’autres taxes sur 16 milliards de dollars de produits chinois sont entrées en vigueur le 22 août dernier.

Pékin a immédiatement répliqué avec de nouveaux droits de douane sur un montant équivalent de biens américains , accusant les États-Unis de s’être engagés sur la voie du “harcèlement commercial” à des fins d’intimidations  des autres pays afin de les soumettre à leur volonté et déplorant les “méthodes de voyou” employées par Washington.

Cependant, malgré des discussions durant l’été, le président des États-Unis a fini par mettre une nouvelle menace à exécution, ce mardi. Au total, 200 milliards de dollars d’importations de l’Empire du milieu vont, à leur tour, être taxées à hauteur de 10%. Les tarifs douaniers prendront effet ce 24 septembre et s’élèveront à hauteur de 10% jusqu’à la fin de l’année.

Commentaires

Commentaires du site 0