Le glyphosate, cet herbicide qui est utilisé par de nombreuses personnes, pour les champs de culture, aussi bien en Afrique qu’en occident est au centre d’un large débat depuis un moment.En effet, plusieurs personnalités, et des groupes de pression, ont vivement dénoncé les effets pernicieux de l’herbicide, suite à son utilisation. il y a quelques semaines, aux États-UnisDewayne Johnson, un jardinier de 46 ans a remporté un procès historique contre le géant américain de l’agrochimie, Monsanto. Atteint d’un cancer, suite à l’utilisation du Roundup de la firme américaine qui contient du glyphosate, Johnson avait alors intenté un procès contre Monsanto, pour ne l’avoir pas prévenu que la substance pouvait se révéler très nocive pour la santé.

L’ouvrier qui menait une lutte contre le Glyphosate

En ArgentineFabian Tomasi, ouvrier âgé de 53 ans, se battait pour dénoncer l’usage du glyphosate en Argentine. Il est malheureusement décédé des suites d’une terrible polyneuropathie toxiqueIl a contracté ce mal, après avoir manipulé sans précaution des années durant, des herbicides contenant du glyphosate. Comme Dewayne Johnson, personne ne lui avait signifié les risques potentiels, liés à l’utilisation du glyphosate.

C’est ainsi, qu’il s’est retrouvé exposé, sans protection aux effets des herbicides durant ses années de travail dans une entreprise, situé au Centre-est du pays. Terriblement affaibli par la maladie, et ne pouvant plus se nourrir convenablement, Tomasi avait fortement dépéri. C’est ainsi qu’il a consacré le reste de sa vie à sensibiliser sur les dangers du glyphosate. Il avait eu ces mots:

“Le glyphosate était terriblement trompeur, un piège qui nous a été tendu par des gens très puissants. Toutes les terres que nous avons ne suffiront pas pour enterrer tous les morts”

8 Commentaires

  1. Science sans conscience n’est que ruine de l’ âme. On ne doit pas être victime de sa propre turpitude, si c’est le cas c’est un suicide béninois.

  2. Bon on peut pardonner à mon Ministre cette erreur et lui interdire de le plus jamais aborder ce sujet à moins d’ avoir suffisamment d’informations.

  3. On devrait lui en faire boire à ce ministre et à toute sa famille ne serait ce que 10ml de cette substance et bien sur confisquer leurs passeports

  4. Mais où est-il monsieur Dossouhoui le ministre qui affirmait sur LNT que le glyphosate n’a jamais tuer personne?
    Peut être pour lui ceux qui décèdent du glyphosate ne font pas partie fes êtres humains!…
    Vraiment du grand n’importe quoi au Bénin. A croire notre ventre nous empêche le voir la réalité en face.

    Bonsoir

  5. Les preuves sont là pour témoigner des dangers irréversibles du Glyphosate. Même en crucifiant l’homme noir au mur il continuera de nier les méfaits de ce produit. Et c’est bien dommage.

  6. Nos autorités vont continuer à faire la sourde oreille, car pour elles, c’est l’argent seul qui compte. Mais comme Bob Marley l’a dit, je cite:”you can fool some people for some time, but you cannot fool all the people all of the time”. Je traduis “vous pouvez tromper certaines personnes pour un temps, mais vous ne pouvez pas tromper tout le monde en tout temps.” Le temps Talon passera et le Bénin suivra et se remettra de ces blessures profondes. C’est à nous, le peuple de nous conscientiser et de mener le combat jusqu’au bout.

  7. Il est où le Ministre béninois qui affirmait que le glyphosate était inoffensif ? Quelques mots peut-être ? Ses informations semblent si avisées.

Répondre à Bill Sunders Annuler la réponse

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom