Syrie : les USA font du chantage à la Russie

Syrie : les USA font du chantage à la Russie(c) The White House

Alors que la situation semble être sous contrôle dans le nord de la Syrie face aux combattants de l’Etat islamique, les États Unis qui dirigent l’OTAN et la coalition anti-djihadiste, menace l’Iran et ses alliés donc la Russie, et réaffirme le maintien sur place de leurs forces tant que les troupes iraniennes et russes seront présentes le territoire syrien.

Relations USA – Corée du nord : Donald Trump fait une nouvelle annonce

«Nous ne partirons pas tant que les forces iraniennes resteront en dehors des frontières iraniennes, et cela inclut les alliés de l’Iran et les milices armées» a déclaré le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton. C’est la première fois qu’un départ des forces américaines est conditionné aussi directement à la présence de soldats iraniens et pro-iraniens en Syrie. Et surtout, un lien aussi direct change la nature de l’intervention en Syrie, justifiée légalement par la lutte contre les djihadistes ; il ne s’agit plus d’une guerre contre l’EI mais serait-ce une guerre indirecte contre l’Iran ? Ou la Russie ?

Les États-Unis en poussant dangereusement les pions contre son l’Iran et la Russie ouvre la possibilité d’hostilités accidentelles, qui pourraient se transformer en guerre réelle entre des puissances militaires surarmées. Le président Trump, qui a déclaré il y a cinq mois seulement qu’il voulait «sortir» de la Syrie et ramener les troupes américaines à la maison, a accepté une nouvelle stratégie qui étend indéfiniment l’effort militaire et lance un important effort diplomatique vis-à-vis des hauts fonctionnaires du département d’État pour atteindre les objectifs américains.

Nous avons commencé à utiliser un nouveau langage“, a déclaré James Jeffrey , représentant spécial des États-Unis pour la Syrie , faisant référence aux avertissements antérieurs contre l’utilisation d’armes chimiques. Maintenant, a-t-il dit, les États-Unis ne toléreront « aucune attaque. Point».

Commentaires

Commentaires du site 0