USA : Donald Trump veut restreindre l’accès à la carte verte pour certains immigrants

USA : Donald Trump veut restreindre l’accès à la carte verte pour certains immigrants

Aux Etats-Unis, l'administration Trump songe à faire entrer en vigueur, une nouvelle loi visant à exclure encore plus les migrants. Un décret qui s'inscrit dans la continuité de la politique prônée par l'administration Trump.

USA: Trump veut se rapprocher des leaders décriés en Europe

Nouvelle restriction en matière d’accueil d’immigrés aux États-Unis en vue ? En effet, Kirstejn Nielsen, ministre de la Sécurité intérieure, a récemment dévoilé une nouvelle série de mesures visant à rendre plus difficile qu’il ne l’est déjà, le droit de venir vivre aux États-Unis. 

Désormais, les migrants soucieux d’avoir une carte verte afin de venir s’établir sur le sol américain, devront prouver qu’ils ne sont pas des « fardeaux pour les contribuables américains ».

La raison ? Selon le ministère de la Sécurité intérieure, les migrants se reposent trop sur l’État afin de mener un train de vie confortable. Résultat, le fait de percevoir des aides et autres allocations pourra désormais être vu comme un facteur négatif, rendant de fait, pratiquement impossible le fait d’obtenir le statut de résident permanent.

Une mesure qui s’inscrit dans la continuité de la politique Trump

L’objectif de cette mesure serait ainsi d’encourager l’autonomie des immigrés en leur demandant de faire l’effort de subvenir à leurs propres besoins. D’autres avantages, comme les bons alimentaires ou encore les aides au logement pourraient jouer des tours aux migrants.

Une annonce qui s’inscrit dans la droite lignée de la politique prônée par le président américain depuis son élection, et même avant ça. Ainsi, alors qu’il était en pleine campagne présidentielle, ce dernier assurait vouloir faire preuve de fermeté à l’encontre des immigrants.

Selon les premiers chiffres, 382.200 personnes pourraient être concernées par cette mesure. Une mesure qui rebattrait les cartes puisqu’elle toucherait directement les personnes ayant des papiers d’ores et déjà en règle et celles tentant d’en obtenir.

En effet, les illégaux n’ont pas accès à ces droits. Bien entendu, de nombreuses voix se sont élevées contre cette mesure, dont celle d’Eric Garcetti, maire de Los Angeles qui s’est emporté, assurant que celle-ci était une véritable honte.

De son côté, Olivia Golden, directrice de l’ONG « Center for Law and Social Policy » a estimé qu’avec cette nouvelle loi, l’exécutif mettait en avant les ressources et non les familles.

Commentaires

Commentaires du site 0