Vente d’armes à Taïwan : Donald Trump attaque la Chine sur un autre front

Vente d’armes à Taïwan : Donald Trump attaque la Chine sur un autre front

Alors que la Chine et les Etats-Unis se livrent une guerre commerciale, les deux états semblent vouloir frapper là où ça fait mal. Dernier exemple en date avec cette décision du président Trump...

Chine : un homme tue sa femme et la place dans un congélateur

Entre Pékin et Washington, tous les coups sont permis. En effet, après avoir tapé du poing sur la table suite à l’achat par Pékin d’armes russes boycottées par Washington, les États-Unis ont annoncé la mise en place d’un projet de vente d’armes à Taïwan, île actuellement gouvernée par un régime totalement différent de celui de Pékin, ce qui agace d’ailleurs le régime communiste…

Ainsi, un accord aurait été trouvé entre les deux gouvernements en ce qui concerne la vente de pièces détachées et de rechanges pour des avions de chasse ainsi que plusieurs avions de transport, de type F-16, C-130 ou encore F-5. Le montant du contrat ? Ce dernier avoisinerait les 330 millions de dollars.

Un contrat qui irrite Pékin

Une annonce qui a irrité la Chine. En effet, Pékin tente d’isoler et de contrôler Taïwan. Résultat, le fait que Taipei et Washington se soient entendus au sujet d’un contrat d’armement n’a rien de bon pour la Chine.

Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, a ainsi assuré que le gouvernement était relativement mécontent de cette nouvelle et que ce dernier réaffirmait sa ferme opposition quant à ce contrat, appelant les États-Unis à se retirer immédiatement de ce projet sous peine de porter une grave atteinte aux relations qu’ils entretiennent avec la Chine.

Selon la loi, le Congrès américain dispose de 15 jours afin de s’opposer à cette transaction, cependant une telle décision semble peu probable. En effet, les tensions entre Pékin et Washington sont au firmament et chaque coup porté à l’adversaire ressemble à une petite victoire.

Dans le cas de Taïwan, la Chine considère l’île comme lui appartenant. D’ailleurs, c’est au nom de la « Chine unique », que le gouvernement communiste a décidé d’interdire à tous les pays reconnaissant Taïwan en tant que pays libre d’entretenir quelconque relations diplomatiques et militaires.

Commentaires

Commentaires du site 0