Accusations de viols contre Cristiano Ronaldo : son équipementier Nike dans le dilemme

Accusations de viols contre Cristiano Ronaldo : son équipementier Nike dans le dilemmeCrédit : Marco BERTORELLO / AFP

Outre le côté sportif et psychologique, les répercussions de l'affaire Ronaldo pourraient être économique, Nike avouant suivre de très près l'évolution de la situation.

France : il nourrit ses enfants au Coca-Cola, 3 mois de prison ferme

Les graves accusations de viol portées à l’encontre de Cristiano Ronaldo commencent à avoir des répercussions. En effet, outre l’image qui s’est détériorée et l’impact psychologique que la réouverture de cette enquête peut avoir sur le footballeur, voilà que Nike, le principal sponsor de l’athlète portugais s’avoue « préoccuper ». Assurant qu’il continuera à suivre de près l’évolution de la situation, le sponsor à la virgule pourrait avoir à réfléchir. 

Nike, amené à réfléchir sur sa collaboration avec Ronaldo ?

En effet, depuis quelques mois, Nike semble vouloir s’imposer comme une marque qui ose et prend des décisions, comme le montre sa campagne de publicité organisée avec Colin Kaepernick, le symbole de la lutte pour l’égalité des droits entre personnes blanches et de couleurs. Le retentissement de cette affaire, si elle était avérée, pourrait ainsi être conséquent et Nike pourrait bien ne pas avoir envie d’être associé à une décision de justice, et ce, même si la marque et le footballeur ont signé un contrat à vie en 2016.

Pour rappel, le footballeur de la Juventus de Turin est accusé par Kathryn Mayorga, 34 ans, mais 25 à l’époque, de l’avoir violé dans une chambre d’hôtel à Las Vegas. Selon ses dires, elle aurait été forcée de signer un contrat de confidentialité afin de ne pas ébruiter l’affaire, en l’échange de plusieurs centaines de milliers de dollars. Aujourd’hui, l’impact du mouvement #Metoo et le fait que les langues se délient, semblent avoir joué en la défaveur du footballeur, d’autant plus que dans l’État du Nevada, le viol est considéré comme le second crime le plus grave après le meurtre, il n’y aura donc aucune prescription.

Commentaires

Commentaires du site 0