Accusées d’espionner Trump: la Chine et la Russie démentent

Accusées d’espionner Trump:  la Chine et la Russie démententLe Président Trump serait écouté par la Chine et la Russie, Photo : Reuters

Après un article paru dans le New York Times accusant la Chine et la Russie d'écouter les conversations du Président Trump, les deux pays sus-cités ne sont pas restés de marbre. Ce jeudi, ils ont rejeté fermement les accusations confirmé par des sources officielles anonymes.

Chine : Alpha Condé invité au sommet des BRICS pour représenter l’UA

Il y a quelques heures, la presse révélait que le Président Trump est écouté par la Chine et la Russie. Les communications du Président américain serait capturée à en croire les informations relayées par le quotidien américain New York Times. Les précisions sur comment l’écoute est réalisée et les moyens utilisés n’ont pas été données. Les deux pays sont montés au créneau pour rejeter en bloc ces nouvelles accusations qui risquent de tendre encore plus l’atmosphère dans un contexte de guerre commerciale.

Ce jeudi la Russie qui est une nouvelle fois pointé du doigt a réagi par l’intermédiaire du porte-parole du Kremlin. Pour Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, cela traduit le “déclin des normes journalistiques“. Au cours de son intervention, il a clairement affiché qu’il doutait de la crédibilité du quotidien américain.

De son côté, la Chine a réagi par la voix de Hua Chunying, porte-parole de la diplomatie chinoise. Comme en Russie, celle-ci s’est attaqué au quotidien parlant de “fake news“. Sur le fond du sujet, développé, Hua Chunying a plutôt réagi sur un ton ironique. Elle a recommandé à l’administration Trump de se rabattre sur les téléphones de la marque chinoise Huawei s’ils ont des doutes concernant la sécurité de leur téléphone. Elle enfonce le clou affirmant que les Usa “devraient cesser d’utiliser les moyens de communication modernes et couper tous les contacts avec l’extérieur” si tant est qu’il veut une sécurité 100%. Rappelons qu’il est défendu aux militaires et fonctionnaires aux Usa d’utiliser des téléphones Huawei.

Commentaires

Commentaires du site 0