Affaire Khashoggi : les premières sanctions de Trump tombent

Affaire Khashoggi : les premières sanctions de Trump tombentPhoto Reuters

En réponse à l'affaire Khashoggi, le président américain Donald Trump a décidé d'entamer une première série de sanctions à l'encontre de 21 ressortissants saoudiens.

Affaire Khashoggi : Justin Trudeau confirme une information d’Erdogan

L’affaire Kashoggi commence à avoir des répercussions diplomatiques. En effet, si depuis quelques semaines tout le monde semble s’être focalisé sur la résolution de cette sombre histoire, le président américain Donald Trump a estimé qu’il était temps pour lui de commencer à taper du poing sur la table. Résultat, les États-Unis d’Amérique ont, ce 23 octobre, décidé d’engager une première série de sanctions à l’encontre de 21 Saoudiens. 

Trump décide de premières sanctions, en attendant d’autres

Dans les faits, ces personnes se sont vues signifier une annulation d’autorisation de séjour, une première décision qui en appelle toutefois d’autres. En effet, selon Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, le dossier reste ouvert et entre les mains du président Trump qui se réserve le droit de prendre de nouvelles décisions. Avant de se décider, ce dernier souhaite toutefois attendre d’avoir les résultats de l’enquête officielle, qui permettra de mettre en lumière les responsabilités de chacun.

Dans la soirée de mardi, le président Trump s’est d’ailleurs entretenu avec le prince héritier Mohammed Ben Salmane, ce dernier lui assurant qu’il n’avait absolument rien à avoir avec cet assassinat, ajoutant que tout s’est passé à un niveau inférieur. Le président turc Erdogan ainsi que certains hauts responsables semblent cependant sceptiques, assurant être en possession de documents prouvant que le régime saoudien était bel et bien au courant de cette opération. Le bras droit de MBC, al-Qahtani aurait d’ailleurs été la dernière personne à parler à Khashoggi, directement depuis Riyad, via Skype.

Commentaires

Commentaires du site 5
  • Avatar commentaire
    SONAGNON Il y a 2 mois

    Quand il y a meurtre, on fait passer les auteurs et complices devant un tribunal, c’est aussi simple que ça.

  • Avatar commentaire
    Sonkpaka de Nati Il y a 2 mois

    Les 21 annulations d’autorisation de sejour peuvent entraîner de la part des saoudiens l’annulation des $446 milliards de contrat avec les USA. 
    De l’autre côté Poutine et la Chine se frottent les mains en attendant la suite. Erdogan jouera son rôle de catalyseur afin que ses alliés Russe et Chinois gagnent la partie.

  • Avatar commentaire
    vive la rupture Il y a 2 mois

    Aziz, j’espere que tu comprends aujourd’hui la réal politique, autant c’est pareil sur le plan international autant c’est pareil au plan national

  • Avatar commentaire
    OLLA OUMAR Il y a 2 mois

    ” annulation d’autorisation de séjour ” une autre belle blague de ce Trump qui croit tromper qui !

    • Avatar commentaire

      ollah…!!!
      la réal politique..passera par là…

      Plus la..che et hypocrite qu’un occidental…tu meurs

      Imaginez…que c’est l’iran qui avait posé un tel acte…eh bien..on aurait déjà mobiliser…des armada.des sous marins d’attaque..des sanctions économiques…et tout ce qui va avec…