CAN 2019 : Les Ecureuils du Bénin entretiennent l’espoir d’une qualification

CAN 2019 : Les Ecureuils du Bénin entretiennent l’espoir d’une qualification

Devant un public enthousiaste et euphorique, les Ecureuils du Bénin ont battu les Fennecs de l’Algérie (1-0) ce mardi 16 octobre 2018 au stade Général Mathieu de Kérékou. Grâce à un but de Sessi d’Alméïda, le Bénin reste en tête de ce groupe D des éliminatoires de la Can 2019 avec l’Algérie à la sortie de cette 4è journée.

Bénin : De l’amateurisme dans la sélection des joueurs

Au bout d’une première partie maîtrisée et une seconde période difficile, les Ecureuils du Bénin sont venus à bout des Fennecs de l’Algérie (1-0). Une première et historique victoire sur l’Algérie, dans l’antre du stade Général Mathieu Kérékou où les supporters ont donné de la voie et où les Fennecs ont balbutié leur football. Ceci, parce que Michel Dussuyer a choisi de faire évoluer ses joueurs dans un système plus offensive de 4-3-3 avec des variantes.

Ainsi, Stéphane Sessègnon est plus haut même parfois il se coltine des tâches défensives. Au cœur d’un milieu à trois avec Jordan Adéoti en pointe basse, le capitaine a montré la voie de la révolte devant une équipe algérienne qui depuis des années semblent un col infranchissable. Cette entame de match réussi des Ecureuils va connaitre un aboutissement heureux au bout de la 16’, le temps pour l’ancien parisien Sessègnon de mettre dans le vent trois défenseur algérien pour un centre en retrait pour d’Alméïda. En course dans les 16 mètres, l’ancien de Bordeaux envoie une frappe imparable dans les filets de M’Boli (1-0,16’). L’équipe béninoise va maintenir la pression sur son adversaire en multipliant les actions avec des joueurs qui ont pris de la confiance. Séïdou Barazé décide d’apporter le surnombre en attaque. Il passe un défenseur puis envoie un centre dans la surface de réparation algérienne. La tête de Steeve Mounié passe à côté et le Bénin manque ainsi de faire le break. La suite de cette partie sera faite du récital de Jodel Dossou qui aura donné du tournis à la défense algérienne durant tout le match. Mais, comme souvent, il a manqué d’être altruiste et a manqué d’inspiration quand il fallait être audacieux.

Au bout de la souffrance

Le Bénin rejoint les vestiaires avec un goût d’inachevée. Cette première période a été si maîtrisée par les poulains de Dussuyer que le score parait bien pour les Fennecs. De retour, les Algériens sont plus entreprenants et prennent la direction de la partie. Et soudain, l’arbitre Namibien Jackson Pavaza refroidit tout le stade en ébullition. Sur une action où le Bénin devrait bénéficier d’une faute, l’arbitre décida autrement. Alors, le capitaine Sessègnon entreprend une discussion qui est sanctionnée par un carton jaune. Mais, sur l’insistance de l’ancien joueur de Sunderland, le Namibien sort un carton rouge et envoie le capitaine béninois aux vestiaires. Michel Dussuyer est obligé de revoir son plan. Il choisit de le faire avec les joueurs déjà sur le terrain et procède donc à un repositionnement tactique de ces éléments.

Et malgré les assauts des Fennecs sur le camp béninois et mais les 10 minutes de temps additionnels et quels frissons devant les buts de Farnolle, le Bénin sort victorieux de ce match plaisant. Pour une fois, le français et ses joueurs ont su faire le dos rond et ont su souffrir pendant plus d’une demie heure sans encaisser de but et le Bénin tient sa première victoire sur l’Algérie. La seule déception reste le carton rouge de Stéphane Sessègnon. Son absence pour la suite de cette campagne est bien préjudiciable pour le Bénin. Avec sept points, les Ecureuils restent deuxième du groupe D derrière l’Algérie qui bénéficie d’une différence de but favorable. Le Togo se classe 3è après sa victoire face à la Gambie (1-0) à Banjul ce mardi 16 octobre 2018.

Commentaires

Commentaires du site 3
  • Avatar commentaire
    THADDEE Il y a 1 mois

    Peut importe vos difficultés les gars… quand nous sommes témoin de vos victoire sur le terrain, nous somme tous fière d’être béninois.
    soyez fières aussi et donnez tout ce que vous avez pour défendre notre honneur. nous seront toujours avec vous.

  • Avatar commentaire
    CLEMSO Il y a 1 mois

    BRAVO ECUREUILS ET DU COURAGE POUR LA SUITE.
    QUANT AUX JUGEMENTS SANS FONDEMENT,ARRETEZ , GARDEZ LES POUR VOUS VP VOUS N’ETES PAS L’ENTRAINEUR, car lui seul connait ses joueurS, FELICITONS PLUTOT LES JOUEURS AU LIEU DE LES JUGER;VOUS AVEZ BIEN REMARQUE L’IMPACT DE POTE SUR LA DEFENSE ADVERSE A MOINS QUE VOUS N’AYEZ REGARDE LE MATCH. PARDON LAISSEZ L’ENTRENEUR FAIRE SES CHOIX
    COURAGE COURAGE ENCORE LES GARS

  • Avatar commentaire
    FRANCK M MAKON Il y a 1 mois

    CE PAVAZA D’ARBITRE AURA SUR SA CONSCIENCE CE PECHE DE MATCH *** OU SOIT SUR SA CONSCIENCE DES CONSIGNES DES HAUTES INSTANCES DU FOOTBALL QUI GUIDENT LES ARBITRES A FAIRE TOMBER LES [ PETITS ] PAYS . LA SUITE SERA TRES PENIBLE CAR SANS SESSEGNON A BANJUL ET A COTONOU , LA TACHE SERA DURE . POURQUOI MARCELLIN KOUKPO UN BUTEUR NE DEPUIS LE SEIN DE SA MERE GARDE TOUJOURS LE BANC ALORS QUE POTE VIEILLISSANT EST SUR LE TERRAIN .DE TOUTES LES MANIERES , LA BALLE EST DANS LE CAMP DE DUSSUYER .