Un officier de la Direction générale de Sécurité intérieure française est épinglé. Il est accusé de vendre des informations confidentielles au marché noir numérique via “darknet”.Un « darknet » est un réseau utilisant des protocoles spécifiques. Il se distingue des autres réseaux « peer to peer » normaux car la facilité qu’il offre de communiquer librement avec peu de crainte d’interférence gouvernementale ou commerciale. Le « darknet » intègre donc des fonctionnalités permettant à ses utilisateurs l’anonymat. Mais pas aussi hermétiquement, que l’aurait voulu, cet agent de la DGSI. Il a été, selon une agence de presse internationale, interpellé ce mercredi, mis en examen et écroué à Nanterre.

Ce policier indélicat, utilisant l’opacité du darknet, avait sous un pseudonyme « Haurus », intégré le monde du crime organisé et revendait au plus offrant des informations que sa position stratégique au sein de l’institution lui permettait d’obtenir, moyennant des e-devises ou « bitcoin ».

Toujours selon le média, ce serait Son code personnel qui aurait permis aux services intérieurs de la DGSI  de le retracer. Cependant à ce stade de l’instruction, aucun lien avec le terrorisme n’aurait été établi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire