USA : un policier jugé pour avoir tiré 16 fois sur un noir

USA : un policier jugé pour avoir tiré 16 fois sur un noir

L'agent de police Jason Van Dyke, comparaît ce mardi pour l’assassinat en octobre 2014, de Laquan McDonald 17 ans, « un garçon noir, marchant dans la rue »... qui selon le procureur Joe McMahon « avait l'audace d'ignorer la police »

USA : la justice américaine blanchit Cheikh Tidiane Gadio

L’officier de police de Chicago a comparu à la barre pour témoigner pour sa propre défense. Et Jason Van Dyke, selon un quotidien national, de déclarer qu’il avait crié à plusieurs reprises: « Lâche le couteau! Lâche le couteau! » Avant d’ouvrir le feu 16 fois sur McDonald Laquan

« son regard n’avait aucune expression. Ses yeux étaient sortis de leur orbite. Il est énorme – de grands yeux… qui me fixant. » déclare l’agent de police. Voulant justifier ainsi la thèse de l’emprise d’un psychotrope hallucinogène agissant sur l’adolescent au moment des faits ; développée par les avocats de la défense du policier et Daniel Herbet, avocat de Van Dyke de conclure « Il s’est produit un drame. Et non un meurtre ».

Les retombées de la fusillade de McDonald ont déjà coûté leur travail à un surintendant de police et à un procureur du comté. Et bien que le maire de Chicago, Rahm Emanuel n’ait pas dit que sa décision soudaine de ne pas briguer la réélection avait un lien quelconque avec l’affaire, s’il s’était présenté à nouveau, sa campagne aurait été entravée par des questions concernant ses efforts juridiques très critiqués pour empêcher la publication de la vidéo de l’assassinat.

Commentaires

Commentaires du site 0