Le professeur Ndiaye vient d’être officiellement nommé par l’université d’Harvard afin d’occuper un poste de conseiller afin de trouver des stratégies de lutte contre le paludisme dans le monde. Une première pour un scientifique Africain.Le professeur sénégalais Douda Ndiaye est récemment devenu le premier Africain à obtenir le poste de conseiller spécial auprès de l’université d’Harvard, à Boston. Dans les faits, ce dernier qui officiait jusqu’alors en tant que chef du département de parasitologie au sein de l’Université Cheikh Anta Diop, à Dakar, était en voyage aux Etats-Unis afin de participer à une rencontre organisée par la fondation Bill et Melinda Gates. 

Le premier professeur africain à obtenir un tel poste

L’objectif de cette rencontre était de discuter des grands axes vers lesquels se tourner afin de lutter efficacement contre le paludisme dans le monde. Ce serait d’ailleurs au cours de ce séjour que ce dernier aurait reçu un appel émanant directement d’Harvard afin de se voir proposer un poste. Concepteur du test de diagnostic sur le paludisme dénommé “illumigene Malaria“, le professeur Ndiaye a très vite accepté.

Sa mission officielle sera d’ailleurs de proposer les meilleures stratégies possibles en matière d’enseignement d’innovations stratégiques et technologiques afin d’œuvrer efficacement à l’éradication totale et globale du paludisme dans le monde. Une mission qui lui tient à cœur, en plus de celles confiées par la Société américaine de médecine tropicale, dont il est membre du Conseil exécutif, et celles de l’OMS, dont il est conseiller technologique.

5 Commentaires

  1. Je suis hyper fière .A nous de faire un travail sur le terrain ( insalubrité; eaux stagnantes etc…) . Recherches et civisme associés. On y arrivera.👏👏👏

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom