Après la victoire des écureuils à domicile face aux fennecs, l’entraîneur et le capitaine de l’équipe ont bien voulu se confier à la presse pour faire part de leurs impressions. Lire ci-dessous les réactions des deux professionnels.

Stéphane Sessègnon, capitaine des Ecureuils du Bénin

«C’est un sentiment de fierté qui m’anime»

«C’est un sentiment de fierté qui m’anime. Tout le monde était concerné. On a fait jeu égale avec cette équipe. On a même mieux joué qu’eux (les Algériens, Ndlr), on était plus tranchant. Le public a répondu présent et on leur devait cela (la victoire, Ndlr). Je suis fier de mes coéquipiers. Mais, il y a une déception de mon côté. Parce que j’aurais pu éviter ce carton.»

Michel Dussuyer, entraineur des Ecureuils du Bénin

«On a été porté et les joueurs se sont sublimés parce que le public était là.»

«On n’a eu beaucoup d’évènement contre nous surtout en deuxième période. Je suis très fier du groupe que j’ai. Ils ont tous envie de mouiller le maillot. Il y a eu deux mi-temps différentes. On a bien défendu et on s’est créé beaucoup d’occasions en première période. La seconde a été un combat. On a été porté et les joueurs se sont s0ublimés parce que le public était là. Chaque match à sa vérité. Au match aller, on a pas été beaucoup dérangé. On prend deux buts sur des coups de pieds arrêtés.

Déjà dans le couloir, il fait enlever le collant noir à Farnolle et je me suis dit qu’on avait à faire avec un type (l’arbitre Jackson Pavaza) compliqué. Donc, il a continué quoi. Vraiment, il n’a pas été bon. Sur le carton de Stéphane Sessègnon, on voit que c’est quelqu’un qui manque de psychologie. Franchement, je ne sais pas là où il est allé chercher les 10 minutes d’arrêt de jeu.

Voir les commentaires

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom