En Russie, une véritable polémique liée à un prêt hors-normes de 10.5 milliards d’euros accordé à la Centrafrique a éclaté. Problème ? L’argent lui, était prévu pour Chypre.En Russie, la polémique enfle autour d’un possible prêt de 10 milliards d’euros accordé par la banque VTB au gouvernement Centrafricain. Si les principaux concernés parlent d’une erreur, la presse spécialisée elle, n’a pas hésité à dénoncer avant de finalement se raviser suite aux explications fournies par les autorités.

La Centrafrique, bénéficiaire d’un prêt hors-normes ?

Le 28 novembre dernier, la banque russe VTB s’est retrouvée au cœur d’une drôle de situation après que certains médias aient assuré qu’un prêt de 10,5 milliards d’euros – soit 802 milliards de roubles – a été accordé à la Centrafrique. En effet, cette somme représente près de six fois le PIB annuel de cet État africain, résultat, de nombreuses questions ont été posées.

Toutefois, la banque s’est défendue d’un quelconque prêt, assurant que l’information dévoilée était erronée. En effet, c’est via un communiqué publié directement sur son site web que VTB a assuré qu’elle n’effectuait aucune opération de ce volume en Centrafrique. Afin d’appuyer son propos, le second plus gros groupe bancaire russe a invoqué une « erreur technique dans le codage du pays ». 

En outre, le président de la VTB, Andreï Kostine, a assuré que ce prêt était en fait prévu à la base pour Chypre, véritable point stratégique pour les hommes d’affaires Russes. Une information directement confirmée par Elvira Nabioullina, présidente de la Banque centrale russe. 

2 Commentaires

  1. Ici encore c’est la manipulation. C’est le même scénario sous Madame la Présidente Cathérine SAMBA.Sous le prétexte d’un fallacieux don angolais de 10 millions de dollars des soulèvements populaires orchestrés par les multiples communiqués de RFI ont entraîné plusieurs morts dans le pays alors qu’en réalité Mme la Présidente avait bien géré les fonds de façon transparente et orthodoxe. Laissez la Centrafrique en paix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire