USA : Donald Trump sèchement recadré par le président de la Cour Suprême

USA : Donald Trump sèchement recadré par le président de la Cour SuprêmeCrédits : Reuters

Aux Etats-Unis, le président américain s'est montré très critique envers la justice de son pays, l'accusant d'être "politisée". Une déclaration qui a passablement énervé John Roberts, le président de la Cour suprême.

Accord nucléaire iranien : l’Union africaine se range du côté des européens

Incroyable querelle aux États-Unis, que celle opposant le président américain Donald Trump et le président de la Cour suprême, la plus haute instance juridique américaine. En effet, le chef de l’État n’a pas hésité à dénoncer l’existence d’une           “ justice politisée” aux États-Unis. Une accusation qui a fait bondir John Roberts.

La raison ? Le président américain a estimé que de nombreuses décisions jugées         «choquantes » ont été prises par des juges Démocrates, décisions visant à lui mettre des bâtons dans les roues et surtout, à entraver sa politique de manière globale. Cette prise de parole intervient en fait à la suite d’une décision d’un juge californien qui a décidé de suspendre un décret présidentiel obligeant les autorités à automatiquement rejeter les demandes d’asile déposées par des illégaux ayant traversé la frontière sans faire quelconque demande. « C’est un juge po-Obama et cela n’arrivera plus » avait d’ailleurs confié le président américain à la suite de cette annonce.

Une critique qui est arrivée jusqu’aux oreilles du président de la Cour suprême qui a tenu à recadrer le chef de l’État, assurant qu’il n’existait pas de juges pro-Trump, Clinton, Obama ou Bush, rappelant par la même occasion que ces neuf sages étaient impartiaux. Une réponse assez inédite, d’autant plus que John Roberts est considéré comme étant un véritable Républicain, nommé à la demande de George W. Bush. Selon ce dernier, le système judiciaire pyramidal américain fonctionne à merveille et ses représentants font tout ce qu’ils peuvent afin de juger au mieux, de manière neutre, indépendante et équitable, toutes les affaires et autres demandes qui comparaissent devant eux.

Commentaires

Commentaires du site 2
  • Avatar commentaire
    The Atlantean Il y a 3 semaines

    Donald J. Trump est devenu une tête épineuse sur la scène internationale aussi bien que domestique.

    • Avatar commentaire
      Yes-comment Il y a 2 semaines

      Un personnage, couronné d’épines par les hommes, est demeuré dans les mémoires quand ceux qui sont pourvoyeurs d’épines ont été oubliés.
      Le dernier chiffre disponible sur l’approbation de cette tête, qui ne vous revient pas, est disponible sur le site de Rasmussen (qui était le seul à ne pas être ridicule lors de son accession à la Présidence) : 51% des américains approuve sa politique contre 48%, qui la désapprouve.
      Sa dernière sortie sur la justice ne mérite d’ailleurs pas l’emphase, tant les sorties (pourtant plus brutales!) de son prédécesseur, n’avaient fait l’objet de la moindre remontrance courroucée. 
      Si vous ne les connaissez, ceci revient de la presse non politisée -comme la justice- qui n’avait voulue en faire ses manchettes…