Les élections législatives de 2019 au Bénin vont coûter 5,5 milliards de F Cfa, selon les conclusions de la conférence budgétaire relative auxdites élections, tenue hier, jeudi 27 décembre 2018.« Le budget général des consultations électorales adopté à l’issue des travaux s’établit à la somme de 5,5 milliards de F Cfa. » C’est ce qu’indique le communiqué final de la conférence budgétaire tenue dans l’après-midi d’hier par la Commission électorale nationale autonome (Céna) en collaboration avec le ministère de l’économie et des finances.

Il a été question d’étudier, d’amender et d’arrêter ledit budget. C’est conformément aux dispositions de l’article 108 de la loi n°2018-31 du 09 octobre 2018 portant code électoral en République du Bénin.

La répartition

Selon les propos du président de la Céna, Emmanuel Tiando, ce budget prend en compte ceux des autres institutions impliquées dans l’organisation des élections. Il est réparti comme suit : 3.910.405.510 F Cfa pour la Céna, 334.223.240 au profit de la Cour constitutionnelle, 120.000.000 pour le compte de la Cour suprême. Il est affecté à la HAAC, au ministère de la justice, au ministère de l’économie numérique et au ministère de la décentralisation, respectivement un budget de 200.000.000 ; 30.000.000 ; 173.371.250 et 75.000.000 F Cfa. Pour la sécurité et la défense, il est octroyé au ministère de l’intérieur et de la sécurité publique une somme de 350.000.000 de francs Cfa et 307.000.000 F Cfa au ministère de la défense nationale.

Probable rallongement

Il n’est pas exclu qu’il y ait une modification de ce montant, à en croire le président de la Céna. « Je voudrais souligner que la démocratie a un coût et que l’organisation d’une élection est une opération très complexe comportant des situations imprévisibles entrainant parfois des coûts inattendus » prévient-t-il. Pour ce, il dit vouloir compté sur la disponibilité et la compréhension du ministre de l’économie et des finances pour répondre favorablement aux doléances éventuelles de la Céna. Aussi, a-t-il pris l’engagement d’une bonne gestion des ressources qui seront mises à sa disposition.

3 Commentaires

  1. Dans un pays pauvre comme le Bénin, organiser des élections avec des milliards de nos sous pendant qu’il manque tout aux populations qui sont littéralement affamées es tun acte malhonnête envers ces populations. Tous ces milliards dont i lest question, qui sont ceux qui en profitent ? Si nous aimons vraiment notre peuple, on peut organiser des élections en toute transparence avec l’apport de tout un chacun sans qu’il y ait nécessité de dépenser des milliards, rien que pour l’organisation. La Suisse est mille fois plus riche que le Bénin, mais jamais elle ne gaspille tant de ressources pour une seule élection. Les habitants de chaque village, de chque quartier de ville votent à main levée. C’est cela la démocratie directe qui offre la transparence la plus absolue et ne coûte presque rien pour le pays. Ne serait-ce pas temps que les 1% de la population qui se disent élites cessent avec ce gaspillage flagrant pour leur propre profit au détriment du peuple.
    Que Monsieur Tando, le Président du CENA ait l’honnêteté d’expliquer cette fois-ci , pourquoi avec un tel budget de milliards, il soit nécessaire que le gouvernement les gratifie encore des soi-disants „prime de souveraineté“: De l’argent des contribuables partagé généreusement aux différents chefs des institutions pour les faire marcher dans la direction voulue.C’est cela la démocratie?

    • napo…!!!

      Si quelqu’un s’amuse…à nous lister…à faire une comptabilité…de ce nous a couté..cette démocratie..élitiste depuis…90…se révoltant….

      Tout..ce blé…distribué..à nos communes..pour le dévélloppement à la base…serait bénéfique…et on serait déjà très loin..en terme de dévelloppement humain

      Le pouvoir…confié…au bidasses patriotes….serait plus avantageux…

      On a crée…des rentiers..de la république….et pour quel résultat….?

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom