Les 11 membres de la Commission béninoise des droits de l’Homme (CBDH) ont prêté serment vendredi 28 décembre 2018 devant la Cour constitutionnelle, à Cotonou.Ils sont désormais installés dans leurs fonctions, les membres de la Commission béninoise des droits de l’Homme (CBDH). C’est à la faveur d’une cérémonie officielle vendredi dernier à la Cour constitutionnelle. C’était sous l’égide du président de la Cour, Professeur Joseph Djogbénou.

Nommés en Conseil des ministres le 28 novembre dernier, ils ont tous juré « de remplir leurs fonctions avec loyauté et probité, de les exercer avec impartialité et en toute indépendance dans le respect de la loi et d’assurer sans défaillance, les devoirs qu’elles leur imposent ». Ils sont, Pierre Ahiffon, Me Hippolyte Yèdé, Dr Éric Kiki Migan, He Rosine Dagniho, He Jean-Marie Allagbé, Isidore Clément Capo-Chichi, Sidikatou Adamon Houélété, Alexandrine Saïzonou Bèdiè, Christophe Houessionon, Serge Jean-Paul Prince-Agbodjan, Emérico Pichy Sonagnon A. Adjovi.

Le serment prêté, leur a rappelé le président de la Cour constitutionnelle, exige d’eux, « une fidélité absolue et un engagement solennel à remplir leurs obligations régaliennes ». Il s’agit en général, de la promotion et de la protection des droits de l’Homme au Bénin, selon la loi N°2012-36 du 15 février 2013 portant création de la Commission béninoise des droits de l’Homme (CBDH).

6 Commentaires

  1. la sortie…des égoun goun…!!!!

    Et c’est pour quand la sortie…de nos cluito,oro,révenants,rupturiens..agadjavi,allomann,monwé,vivequelquechose,bagridahomez,franck patriote fido…

  2. ” commission de la reforme const…ou on a distribué gratos…10 briques…à des amis…pour deux semaines” C’est ce jour là que ce Gouvernement a provoqué sa rupture avec l’opinion publique et mis un stop à l’état de grâce dont il bénéficiait.
    A partir de ce moment là il est devenu suspect a priori.
    Quelques maires “démissionnés” et une tentative de kidnapping constitutionnel plus tard, la défiance s’est accrue.
    Des visages, des discours dont ont croyait le Bénin débarrassé définitivement reviennent en embuscade se proposer comme alternative.
    Il est à craindre que les Béninois ne soient, sauf retournement de situation, contraints une fois encore de choisir le moindre mal au vu de la médiocrité des options proposées

    • Moi..je suis devenu..opposant..à partir des affaires métégnon et ajavon…

      meme la chasse..aux maires de l’opposition..ne me génait pas…puisque donc..on était dans un domaine..purement politique..

      Mais…je ne supporte pas l’injustice…quelque soit la forme qu’elle prend

  3. Ce sont des amis rupturiens..qui se sont coptés entre eux..pour nous prendre encore des sous..

    et si c’est le maitre à penser…l’alchimiste..en chef…le contorsionniste des textes…en un mot..celui par qui le malheur arrivera…(je vous ai prévenu)..

    Dis je…qui les cautionne..c’est encore grave

    • on se rappelle..de sa commission de la reforme const…ou on a distribué gratos…10 briques…à des amis…pour deux semaines….eh bien…..on est pas sorti de l’auberge..

  4. Une commission des droits de l’homme qui se laisse onctionnée par Djogbenou, il ne faut rien attendre de cette commission. Ils se font Alibi des inventeurs de la Criet et de la jridition d’exception en temps de paix. C’est honteux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire