Disparu avant hier soir alors qu’il se rendait de Nantes à Cardiff City en vue de rejoindre ses nouveaux coéquipiers, l’attaquant argentin Emiliano Sala a tout simplement disparu des radars. En effet, c’est aux alentours de 20h30, au moment d’amorcer sa descente que son avion cessera d’émettre. Depuis ? Les forces de l’ordre quadrillent la zone dans l’espoir de le retrouver lui, et les deux autres personnes présentes à bord.

Sala, un message prémonitoire

Hier, les informations se sont enchaînées à vitesse grand V et si le joueur n’a pas encore été retrouvé, celui-ci s’y était préparé. En effet, un message audio WhatsApp envoyé par Sala alors qu’il se trouvait dans l’avion à quelques-uns de ses amis, semble accréditer la thèse d’un avion totalement désuet. Assurant se trouver dans une machine pas vraiment rassurante, Emiliano confie avoir « très peur ».

Maintenant glaçantes, ses paroles étaient toutefois prononcées sur le ton de l’ironie, presque de la rigolade. Visiblement fatigué, Sala n’avait qu’une envie, rentrer sur Cardiff. Du moins, c’est ce qu’il espérait, car en cas d’accident, il assurait alors qu’il serait probablement introuvable. « Je suis dans l’avion, on dirait qu’il va tomber en morceaux, et je pars pour Cardiff  », explique-t-il ainsi, avant de continuer , « Si dans une heure et demie vous n’avez plus de nouvelles de moi, je ne sais pas si on va envoyer des gens pour me rechercher, parce qu’on ne va pas me trouver, sachez-le. Papa, qu’est-ce que j’ai peur! ».

Les recherches, relancées ce matin dès l’aube

Aujourd’hui, les recherches ont été relancées à partir de 7 heures du matin, heure anglaise. Selon les premières informations, des débris auraient été retrouvés en mer, mais il est encore trop tôt pour être sûr qu’il s’agisse bien de débris provenant de l’avion du joueur. Interrogé, John Fitzgerald, le directeur des opérations, a confirmé cette information, assurant au passage que l’avion se serait probablement disloqué en plein vol.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP saisissez votre nom
SVP, Entrez votre commentaire