L’ex-ministre des transports et travaux publics du Bénin, Nicaise Fagnon était à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) ce lundi 14 décembre 2019. A la barre, il rejette les accusations de Guy Akplogan qui déclare lui avoir remis à répétition, une enveloppe de 5 millions F Cfa.La confrontation entre le promoteur de ICC-SERVICES Guy Akplogan  et l’ancien ministre des transports et travaux publics du Bénin, Nicaise Fagnon a démarré ce lundi 14 janvier 2019 aux environs de 12 heures. C’est devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Dans le cadre du procès ICC-SERVICES devant cette Cour depuis le 17 décembre 2018, Guy Akplogan avait déclaré qu’il remettait chaque vendredi une enveloppe de 5 millions F Cfa à Nicaise Fagnon. Il l’a répété ce lundi en face du ministre reçu en qualité de témoin devant à la CRIET. « Après notre passage à la présidence, Mr Nicaise Fagnon m’a appelé plus d’une fois, je devais aller déposer 5 millions dans son bureau. Moi-même personnellement je suis allé deux ou trois fois. Les autres fois, j’envoyais mon chauffeur et une fois à son niveau, il m’appelle », rappelle-t-il. Il précise que c’est des dépôts des clients ICC-SERVICES qu’il prenait ce fonds chaque fois.

Cela ne s’est jamais produit, à en croire le ministre. « C’est faux, faux et faux. Je ne sais pas combien de fois je vais le dire pour que vous compreniez le caractère faux de cela. Je n’ai été en mesure de l’appeler pour que ce soit » confie l’actuel maire de Dassa à la Cour. Il se dit « très surpris » par une telle déclaration de la part de quelqu’un avec qui il dit n’avoir « aucune relation ni de près ni de loin ». « Il n’y a aucune matière qui nous lie. Il n’y a aucun intérêt qui puisse fonder cela. A aucun moment je n’ai été amené à demander à qui que ce soit de m’amener de l’agent. Je suis dépassé » martèle-t-il.

Un seul contact avec Akplogan

Nicaise Fagnon avoue avoir rencontré Guy Akplogan une seule fois. C’est quand il a reçu un neveu dans son bureau avec des investisseurs Israéliens qui lui ont proposé des sources de financement de projets. Ce qu’il aurait refusé. « C’est la seule et unique fois. Je ne l’ai pas reçu ex qualifié ; moi je recevais un parent, un neveu ». A propos, Guy Akplogan reconnaît que c’est effectivement ledit neveu qui a introduit et conduit chez Fagnon la délégation du consortium qu’ils formaient. C’est, à ses dires, après une audience à la présidence de la République au sujet d’un dossier dans le domaine des transports. Le ministre déclare n’avoir pas eu connaissance de cette audience.

Un marché sans suite

Aux dires de Guy Akplogan, c’est pour avoir un marché de construction de route et d’hôpital qu’il aurait donné ces sous au ministre. Mais il ne l’a pas obtenu. A la question du procureur spécial Ulrich Togbonon de savoir s’il est retourné voir le ministre après ‘’l’échec’’ du marché, il répond par la négation. « Non, le suivi n’était pas à mon niveau » confie-t-il.

7 Commentaires

  1. Est ce qu’il est difficile de retracer les communications que le ministre a recu dans la periode ou le sieur Guy dit qu’il l’appelait.

    Par ailleurs peut on aller voir un ministre sans s’enregistrer a la reception du ministere? Les traces de passage de ces gens doivent etre dans les archives du ministere si tel est le cas.

    Dans une deposition passee de Guy, j’ai cru comprendre que c’est pour avoir le marche de la construction de l’aeroport de Tourou qu’il remettait l’argent a Fagnon. Aujourd’hui la version change, on parle maintenant de construction d’hopital et de route. Quelle credibiite donnee aux declaration de ce Guy.

    Meme si je n’aime pas particulierement Fagnon pour son manque de loyaute vis a vis de Yayi, je dois avouer que ce qui se passe a la CRIET semble etre une manipulation de mauvais gout.

    Et ces *** de Guy et Tegbenou sont finalement tres intelligents, ils ont pu infiltres le systeme a travers les parents des autorites. que ca soit Yayi, Fayon ou Tokpanou, le recit est le meme. Ce sont les parents de ces autorites qui ont introduit ces *** dans le dispositif.

  2. Fagnon n’était pas bien droit dans ces bottes , et je dirai même que ce fagnon est capable de ce qu’on lui reproge .
    Aziz pourrait en temoigner lui qui a compté la quantité de culottes bâches que lui fagnon a offertes à sa ouinssavi

  3. Il dit, je dis…
    A t on des temoignages corroborant celui de Guy Akplogan ?
    A t on recoupe des entrees exceptionnelles d’argent chez Fagnon ( compte bancaire ou autre) , des depenses exceptionnelles qui coincideraient avec les dites remises de valises ?
    Vraiment, on a un instruction baclee par des magistrats qui etalent leur manque de professionnalisme , a moins qu’ils ne soient en mission commandee !
    Peut on va t-on assister a des condamnations sans preuves , comme dans le cas de Metognon et Korogone…
    Plus rien ne nous etonne a ec la justice aux couleurs de Talon et ses avocats Djogbenou et Quenum…

    • Comme je le dis…souvent ici…..

      de gaule s’est débarassé de nous..en 1960….en nous livrant à des élites africaines..

      Parler de république..d’etat,et de nation…était juste des abus de langage…pour nous prouver..à nous memes..que nous en étions capables

      60 ans..après nous sommes rattrappés…et ceic dans toutes les colonies françaises..

      le procès icc….est au delà..d’une histoire d’escroquerie…de banditisme classique…mais c’est le procès de nous mèmes et ce que nous sommes dévenus…

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom