La fièvre à virus hémorragique Ebola continue de semer la terreur en République Démocratique du Congo. Cette épidémie qui est apparue au pays de Kabila depuis 1976 résiste malgré toutes les dispositions autorités sanitaires.  60 000 doses de vaccin auraient été administrées aux populations. L’un des facteurs favorisant la résistance de cette maladie est l’instabilité sur le plan sécuritaire que connaissent certaines régions assez touchées par le virus.

Selon des informations émanant du ministère en charge de la Santé de ce pays, plusieurs centaines de personnes sont atteintes par ce mal. Des statistiques rendues publiques par les autorités sanitaires Congolaises, on retient qu’au total 259 personnes ont déjà perdue la vie grâce à ce mal. Sur les 759 cas détectés, 705 ont été confirmés et 54 autres probables. 259 personnes ont toutefois pu être guéries.

Réticence des populations

En plus de l’insécurité qui continue de constituer un facteur qui affecte le dispositif de lutte contre cette maladie, l’autre difficulté que rencontre le corps médical est la réticence de certaines populations. Selon des responsables de médecins sans frontières ce comportement remarqué au sein des populations est dû à la méconnaissance de cette maladie qui s’est fait la réputation de tuer un grand nombre en peu de temps. Le directeur général assistant pour les urgences Michael Ryan pour sa part indique que cette situation est progressivement en train d’être résolue même s’il reste encore des poches de résistances à certains endroits.

Voir les commentaires
Loading...

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom