Le Bénin est depuis le 1er mars 2019, à la tête de la Division d’Afrique francophone de l’Académie internationale de pathologie (DAF/AIP). C’est à travers la personne du professeur Marie Thérèse Akélé Akpo. Elle a pris les rênes de la structure au terme des XVèmes Journées scientifiques de la DAF/AIP.

C’était  du 27 février au 1er mars 2019 à Cotonou autour du thème «Les défis du pathologiste dans la prise en charge des maladies en Afrique Subsaharienne». «C’est une reconnaissance de l’œuvre qu’elle a accomplie au développement de l’anatomie-pathologique» témoigne professeur Zannou Djimon Marcel, vice-recteur de l’Université d’Abomey-Calavi chargé des affaires académiques.

A entendre la présidente, elle place son mandat sous le signe de la poursuite des initiatives pour sortir la profession de l’anatomie-pathologique de l’ombre au niveau de la sous-région. Ceci, en travaillant à relever les défis soulignés au cours de la rencontre de Cotonou qui a été trois jours de formation continue, de partage de recherches et d’expériences, de quête de solutions aux problèmes du secteur, etc. C’est ce à quoi elle compte s’atteler jusqu’au prochain congrès en 2021.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom