Il a frôlé la mort. Antonis Mavropoulos devait se trouver à bord du Boeing 737 ayant décollé d’Addis-Abeba afin de se rendre à Nairobi. Malheureusement, l’appareil n’y arrivera jamais et s’écrasera avec 157 personnes à son bord. Le grec lui, a raconté comment, pas un coup de chance incroyable, il a pu rater son avion.

Via Facebook, ce dernier a ainsi écrit un texte, intitulé « Mon jour de chance ». Billet d’avion pour preuve, il explique ainsi avoir failli monter dans ce fameux avion, à 2 minutes prêt. Son premier vol arrivant en retard, Antonis a du courir pour arriver aux portes d’embarquement du fameux Boeing737. Toutefois, celles-ci seront fermées à son arrivée. « Je regardais les derniers passagers embarquer » ajoute-t-il, avant de continuer, expliquant que ses valises n’avaient pas été enregistrées, d’où sa perte de temps.

Le récit poignant, d’un homme chanceux

Invité à embarquer dans le vol suivant, Antonis sera finalement rattrapé par deux policiers qui l’inviteront à se rendre au département de police de l’aéroport. Sur place, il sera alors mis au courant de la catastrophe. « Il m’a gentiment dit de ne pas protester » assure-t-il en parlant d’un représentant des forces de l’ordre, qui lui a ainsi annoncé qu’il était le seul « survivant » de cette catastrophe aérienne de grande ampleur.

S’il n’a pas pu repartir, c’est avant tout pour des raisons de sécurité. Les policiers ont été forcés de le garder afin de déterminer qui il était, pourquoi il n’était pas monté dans l’avion. Finalement laissé libre, il mettra quelques instants à réaliser la chance qu’il venait d’avoir. C’est en contactant ses proches qu’il s’effondrera, comprenant qu’il était le seul à avoir la chance d’être en mesure de parler à sa famille. « Je me suis effondré parce que c’est à cet instant que j’ai réalisé à quel point j’avais eu de la chance » a-t-il ainsi écrit

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom