Le mouvement de protestation des «Gilets jaunes» est toujours au centre des débats en France. Après les manifestations du samedi dernier qui se sont illustrées par une rare violence, l’actuel locataire de l’Elysée estime que seule une réponse sécuritaire pourrait permettre de juguler cette crise. Selon des proches de Macron, il n’est pas question de s’asseoir à la table de négociation avec des «extrémistes » qui auraient formé un noyau dur. Il n’y aurait qu’environ «40 000 à 50 000 » personnes à la base de ces actes de violence à en croire les proches du président français.

Plusieurs dégâts matériels

L’acte 18 des « gilets jaunes » avait eu le mérite de basculer Paris dans la violence. Malgré l’important dispositif de sécurité mis en place, les dégâts matériels enregistrés sont énormes. Plusieurs commerces étaient incendiés, vandalisés, ou pillés. Des restaurants bien connus comme « le Fouquet’s » avait été pillés dans la matinée, et sa devanture brièvement incendiée. Cette situation avait ramené à Paris Emmanuel Macron qui était en week-end au ski, dans la station La Mongie des Pyrénées. Une réunion d’urgence a eu lieu juste au lendemain des émeutes, rassemblant plusieurs ministres et d’autres proches collaborateurs du président.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom